Zarco répond aux critiques : "Quand on est face à eux ils ne disent rien"

Une dernière polémique a concerné Johann Zarco cette saison, à laquelle il a répondu posément en en appelant à plus de dialogue direct avec ses détracteurs.

Zarco répond aux critiques : "Quand on est face à eux ils ne disent rien"
Charger le lecteur audio

Le dernier week-end de course de la saison MotoGP a valu à Johann Zarco, déjà au cœur de la plus grosse polémique de l'année, de nouvelles critiques. Son avarie moteur à la fin des EL4 du Grand Prix du Portugal, samedi, a en effet produit une image peu banale puisqu'après s'être initialement écarté de la piste, il l'a finalement coupée pour rejoindre son stand, en dépit de la fumée qui s'échappait de sa machine.

Le tollé fut immédiat parmi les pilotes, et pourtant le Français l'assurait : il n'y avait aucun risque qu'il arrose le bitume d'huile. "Cela dépend du problème mécanique", avait-il immédiatement expliqué. "J'ai déjà eu ce genre de problème, donc je savais exactement ce que c'était. Dans ce cas, on ne perd pas d'huile. Il y a une fumée blanche qui sort de l'échappement, mais pas d'huile. C'est pour cette raison que je me suis permis de traverser la piste."

S'étonnant de l'absence de pénalité à son encontre, Aleix Espargaró n'a pas été franchement convaincu par les explications du pilote Avintia, contre qui il a tiré à boulets rouges à l'issue de la course. "Comment sait-il qu'il n'y avait pas d'huile ? Vous lui avez posé une bonne question et sa réponse a été stupide. Quand la moto fume, on ne sait pas ce que c'est", a assuré l'Espagnol auprès des journalistes.

"Mais le problème, c'est qu'avec Johann Zarco c'est toujours pareil. En course, il a heurté deux gars devant moi, c'était incroyable, et [samedi]… Je n'ai rien contre lui, mais quand on voit de la fumée s'échapper de la moto, on ne peut pas couper un virage en quatrième, l'accélérateur à fond à près de 250 km/h, car si quelqu'un était arrivé derrière et qu'il y avait eu un petit peu d'huile, ou même de l'eau, le gars en question aurait pu mourir ! C'est une question de responsabilité. Mais ce gars semble n'en avoir rien à faire de personne, et c'est ce qui me rend furieux !" a accusé Espargaró.

Lire aussi :

"Je sais que j'ai eu un contact avec Mir, […] mais je ne me souviens d'aucun autre contact. En tout cas, j'ai fait de mon mieux", a répondu Zarco au terme d'une course mouvementée pour lui. Surtout, il s'interrogeait sur ces critiques à distance, comparables à celles qu'il a reçues après l'énorme crash survenu lors du Grand Prix d'Autriche et pour lequel il a été pénalisé.

"Quand ils étaient tous en colère contre moi, je suis allé à la Commission de sécurité [il ne s'y rend généralement pas, ndlr] et personne ne parlait, alors ils peuvent dire beaucoup de choses mais quand on est face à eux ils ne disent rien. C'est typique d'Aleix, et s'il a un problème avec moi il devrait venir me voir et on se parlerait, mais il ne le fait pas. Je l'ai fait avec Pol après la République Tchèque : on n'était pas d'accord, mais au moins on a pu se parler."

"Par rapport à ce que j'ai fait [samedi] pour couper la piste avec mon problème technique : je savais de quel problème il s'agissait et je savais que je ne perdais pas d'huile", a insisté le Français. "Il y a des pilotes qui ne s'y connaissent pas en mécanique, donc parfois ils font des choses car ils ne savent pas ce qui se passe, mais moi je savais totalement ce qui se passait et je savais donc que je ne perdais pas d'huile, c'est la raison pour laquelle j'ai pris cette décision. Ils pensent tous que je fais des choses sans réfléchir, mais je réfléchis plus qu'ils le pensent. Alors c'est son problème."

partages
commentaires
Petrucci commence déjà à travailler avec KTM
Article précédent

Petrucci commence déjà à travailler avec KTM

Article suivant

Jorge Lorenzo "très surpris" de son remplacement chez Yamaha

Jorge Lorenzo "très surpris" de son remplacement chez Yamaha
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021