Comment Porsche a transformé sa LMP1 pour battre une F1

Cette semaine, Porsche a fait rouler une 919 Hybrid modifiée plus vite qu’une Formule 1 sur le circuit de Spa-Francorchamps. Matt Somerfield nous explique comment.

Comment Porsche a transformé sa LMP1 pour battre une F1

Il est important de souligner qu’il s’agit d’une Porsche 919 Hybrid Evo très modifiée et qui ne respecte plus le règlement technique de la catégorie LMP1.

Lors de son passage en Belgique, cette 919 a fracassé le record de piste réalisé l’an dernier par Lewis Hamilton aux commandes de sa Mercedes F1 W08 en 1’42”553.

Rappelons que le meilleur chrono réalisé par un prototype LMP1 en qualifications sur ce tracé avait été de 1’54”097. Aux commandes de la 919 Evo, Neel Jani a effectué une boucle en 1’41”770, soit 783 millièmes de seconde plus vite que la Mercedes de Hamilton, mais surtout douze secondes de mieux qu’un bolide normal de LMP1.

Groupe propulseur de la Porsche 919 Hybrid Evo, Porsche Team

Comment cela a-t-il été fait ? Les ingénieurs Porsche n’ont pas touché au groupe motopropulseur qui reste un moteur V4 de deux litres muni de deux dispositifs de récupération d’énergie. Toutefois, la règle de consommation de carburant n’a pas été respectée, ce qui fait que la puissance du moteur est passée de 500 à 720 chevaux, tout en utilisant un carburant légal.

Selon la règlementation, un prototype LMP1 ne peut exploiter plus de 6,37 mégajoules d’énergie. Lors de cet exploit, la Porsche disposait de 11 mégajoules pour effectuer ce tour canon. La 919 était alors motorisée par une puissance totale non plus de 900 chevaux, mais 1160 !

Contrôler une telle puissance brute a nécessité certains ajustements techniques. Ainsi, la 919 Evo disposait de freins électroniques aux quatre roues afin de permettre à Jani de faire pivoter la voiture plus facilement en entrée de virage.

De nouveaux triangles de suspension avant et arrière, plus rigides, ont été installés pour résister aux énormes contraintes. Le Pitch Link System (PLS), utilisé pour contrôler la plongée de la voiture, avait été débloqué afin de fonctionner de façon active, ce qui n’est pas possible sous la règlementation LMP1.

Le mécanisme de direction a aussi été modifié afin de procurer un feeling plus réactif au pilote. Les pneus Michelin ont été révisés pour encaisser de telles charges et générer le grip nécessaire.

Un excès de poids pénalise la vitesse. Pour cette raison, la 919 Evo a été partiellement désossée. En retirant des accessoires qui n'étaient plus nécessaires, comme l’air climatisé, l’essuie-glace, plusieurs capteurs et l’appareillage de contrôle sportif, les phares et les vérins hydrauliques. La 919 a ainsi maigri de 39 kg.

L’aérodynamique, un facteur majeur de vitesse, a été entièrement revue. Des systèmes de DRS ont été ajoutés sur l’aileron arrière et au niveau du spoiler avant. Ce dernier modifie l’angle du bord de fuite des splitters. Il en résulte une voiture qui génère un appui accru de 53% et une efficacité générale augmentée de 66%.

Ces modifications aérodynamiques ne sont évidemment pas permises par le règlement technique LMP1. En fait, la carrosserie a été entièrement revue et corrigée. Les ailes ont été profilées et les échancrures obligatoires, destinées à empêcher le bolide de s’envoler lors d’un tête-à-queue, ont été réduites (flèches rouges ci-dessous).

Porsche 919 Hybrid Evo, Porsche Team : ouïes à l'avant

Les ingénieurs ont aussi repensé le fond plat de la voiture afin d’optimiser les flux d’air qui glissent vers le diffuseur arrière aux formes revues et qui exploitent au mieux les jupes de hauteur de caisse qui parviennent à sceller les bords du fond plat, ce qui augmente l’effet de sol. Les pare-chocs, fixés aux roues arrière, ont été retirés et toute la section arrière de la carrosserie a été profilée.

Porsche a quand même passé trois jours sur le circuit de Spa-Francorchamps afin d’effectuer des essais et de comprendre le fonctionnement de cette 919 Evo. Certains auront remarqué que la voiture a évolué au cours de ces tests avec, entre autres, des changements apportés aux jupes latérales afin de trouver un bon équilibre aérodynamique (flèches rouges ci-dessous).

Porsche 919 Hybrid Evo, Porsche Team, vue détaillée des jupes

Certaines personnes vont certainement affirmer qu’il s’agissait d’un exercice futile puisque cette voiture ne respecte pas le règlement technique. Toutefois, cet exploit a permis aux ingénieurs de concrétiser leurs idées les plus folles et de démontrer ce que leur création pouvait réellement accomplir une fois toutes les restrictions sportives éliminées.

Reste à voir le meilleur chrono qui sera réalisé par une F1 à Spa cette année, car souvenons-nous que les F1 disposent d’un appui aérodynamique accru cette saison.

Si vous désirez voir cette Porsche Hybrid 919 Evo en action, sachez qu’elle effectuera un tour de démonstration de la Nordschleife avant le départ des 24 Heures du Nürburgring le 12 mai. Elle pourra aussi être vue au Goodwood Festival of Speed du 12 au 15 juillet, au Festival Porsche sur le circuit de Brands Hatch le 2 septembre et au Porsche Rennsport Reunion à Laguna Seca en Californie du 26 au 29 septembre.

Porsche 919 Hybrid Evo, Porsche Team, avec le DRS
partages
commentaires
ByKolles pourrait engager une deuxième LMP1 après Le Mans

Article précédent

ByKolles pourrait engager une deuxième LMP1 après Le Mans

Article suivant

Alpine et Thiriet, passion made in France

Alpine et Thiriet, passion made in France
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021