Une Toyota "nouvelle en tous points, sauf un"

C'est une Toyota TS050 Hybrid qui a déjà parcouru plus de 4000 kilomètres d'essais qu'a présenté le constructeur nippon à Monza, ce vendredi.

B.D., Monza - Cette nouvelle version est le fruit d'un travail une nouvelle fois conséquent, mené à Cologne mais aussi au Japon, où a été conçu le tout nouveau moteur. S'il s'agit toujours d'un V6 turbo couplé à un système hybride, celui-ci a fait l'objet d'un énorme développement pour aboutir à un bloc totalement neuf.

Du prototype de l'année passée, Toyota n'a en fait conservé que la monocoque carbone. Cette partie de la voiture a été "gelée", non pas réglementairement, mais d'un commun accord avec Porsche jusqu'au changement de réglementation du LMP1 en 2019. Pour tout le reste, c'est la nouveauté et le développement poussé qui priment.

"Notre Toyota est nouvelle en tous points, sauf un seul qui n'est pas visible, c'est le châssis carbone", confirme à Motorsport.com Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota. "La monocoque en carbone a été gelée et est identique à celle de l'année dernière. Pour des raisons d'économies, nous nous sommes mis d'accord avec nos amis et compétiteurs de Porsche pour arrêter la compétition dans ce domaine-là."

"À part ce châssis, tout le reste a fait l'objet d'un développement assez profond. Tous les ans, on refait une carrosserie, car c'est un facteur de performance tellement important qu'on a un groupe aérodynamique qui, chaque année, génère suffisamment de progrès pour qu'on refasse la carrosserie. Et cette année, on a refait profondément le moteur, même si on a gardé la même capacité, et on a évolué profondément également le système hybride, même si on reste par nature dans la réglementation en 8 MJ."

Un courage à toute épreuve

Ces dernières semaines, Toyota a effectué quatre simulations, sur les circuits de Portimão et Motorland Aragon, et se rendra également prochainement au Castellet pour préparer Le Mans. Car la classique mancelle n'est rien d'autre que l'objectif prioritaire, pour une équipe qui a connu le cataclysme que l'on sait lors de l'arrivée de l'édition 2016.

Les dieux du Mans sont contre nous, on le sait, mais on ne se décourage pas !

Pascal Vasselon, directeur technique Toyota

"C'est très simple depuis quelques années. Deux objectifs : le tout premier, c'est évidemment de gagner Le Mans. Les dieux du Mans sont contre nous, on le sait, mais on ne se décourage pas !" martèle Pascal Vasselon. "C'est le premier objectif, et juste derrière, gagner le WEC. On ne se pose pas trop de questions sur nos objectifs."

Un objectif partagé par les pilotes, mais qui ne veut surtout pas dire que Toyota abordera le championnat sans le sérieux et la minutie que cela nécessite, bien au contraire.

"L'objectif, c'est vraiment de gagner le plus de courses possibles", rappelle Sébastien Buemi. "Mais on ne va pas forcément hypothéquer le reste pour préparer Le Mans. On ne va pas arriver avec une voiture qui n'est pas du tout réglée pour Silverstone juste parce qu'on veut s'entraîner pour Le Mans. On va arriver le plus préparé possible pour chaque entraînement." 

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Événement Présentation de la Toyota TS050 Hybrid
Pilotes Sébastien Buemi
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1, pascal vasselon