Réactions
Dakar Dakar

Loeb : "À ce rythme-là c'est normal que ça casse"

Troisième du général, Sébastien Loeb dresse un bilan satisfaisant de sa première semaine sur un Dakar où il "trouve que ça roule très vite".

#203 Bahrain Raid Xtreme Prodrive Hunter: Sebastien Loeb, Fabian Lurquin

En perdant volontairement du temps mercredi sur la 5e étape du Dakar, Sébastien Loeb avait fait un vrai pari : celui de partir loin jeudi pour l'étape marathon "48H Chrono", où les motos n'empruntaient pas le même parcours et ne feraient pas la trace. Le choix était osé, n'a pas été compris de tous, et le verdict est tombé à l'arrivée de la spéciale ce vendredi. 

Auteur du scratch, Sébastien Loeb a parfaitement profité de sa position au départ, même s'il a dû effectuer plusieurs dépassements. Passer après les favoris dans les dunes était avantageux. Néanmoins, Audi a aussi bénéficié d'une position intéressante, sans avoir perdu autant de temps jeudi. Au classement général, le tandem Loeb-Lurquin est désormais troisième, avec moins d'une demi-heure de retard sur le nouveau leader Carlos Sainz

Les deux hommes estiment que "la stratégie était la bonne". L'étape a priori la plus indigeste de cette édition 2024 est désormais franchie, avant une journée de repos bien méritée à Riyad. Finalement, le seul problème demeure l'écart avec les deux Audi de tête, qui n'a pas pu être comblé autant que voulu.

"Ce qui nous met dedans et qui fait que la stratégie d'Audi est meilleure, c'est qu'en lâchant 9 minutes [mercredi] ils se sont quand même retrouvés loin sur la piste, et Nasser [Al-Attiyah] partait devant et allait très vite par rapport au fait d'ouvrir", explique Sébastien Loeb. "Donc ça n'a pas recollé comme on pouvait l'espérer, mais il n'y a rien à regretter. Au final, la stratégie est quand même bonne. Cette spéciale, il fallait la faire, on la gagne et on remonte au classement. Ce n'est pas si mal, on reste dans le coup."

Tout le monde est dégoupillé et il y a de très bons pilotes, de très bonnes voitures.

Le rallye-raid demeure néanmoins une épreuve d'endurance et être placé à ce stade de la course était la priorité pour l'équipage Prodrive BRX. Au moment de faire le point à mi-parcours, Sébastien Loeb se montre donc plutôt satisfait avant une deuxième semaine forcément décisive. Il retient aussi et surtout l'homogénéité du plateau et le rythme général très élevé, dont ont été victimes Yazeed Al Rajhi, Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah ces dernières heures. 

"Le bilan, c'est que l'on perd deux fois du temps, entre une biellette et une triple crevaison", analyse le Français. "En dehors de ça, je pense que l'on fait une bonne semaine."

"Je trouve que ça roule très vite encore : tout le monde est dégoupillé et il y a de très bons pilotes, de très bonnes voitures. Le niveau est très équilibré et dès qu'on a une petite merde, on se retrouve tout de suite 25e dans une spéciale. À ce rythme-là c'est normal que ça casse, c'est normal qu'il se passe des choses. Pour l'instant, pour nous ça se passe bien. Il faut continuer sur ce rythme, et trouver des solutions pour les crevaisons pour les dernières spéciales en cailloux."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Al-Attiyah veut désormais "aider Loeb à gagner le Dakar"
Article suivant Le coup de force physique de Van Beveren : "Il faut aimer souffrir"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France