Alpine pourrait prêter Oscar Piastri en 2023

Alpine est ouvert à l'éventualité d'un prêt d'Oscar Piastri à une autre équipe de Formule 1 l'an prochain, tant qu'un retour dans le giron de la marque française est garanti.

Oscar Piastri, Alpine

Après avoir remporté trois titres différents en trois ans (Formule Renault, Formule 3 et Formule 2), Oscar Piastri doit se contenter d'un rôle de pilote d'essais et de développement en Formule 1 pour la saison 2022, la faute notamment à la règle qui interdit au Champion de la F2 de pouvoir à nouveau concourir dans le championnat, mais également au fait qu'aucune place chez Alpine n'était libre.

Si l'Australien peut accepter cela cette année, il est probable que la situation soit plus compliquée s'il devait se retrouver dans la même posture l'an prochain. Esteban Ocon étant sous contrat jusqu'en 2024 au moins, c'est plutôt du côté d'un éventuel départ de Fernando Alonso qu'il faudrait se tourner. Toutefois, l'Espagnol a déjà fait savoir qu'il comptait poursuivre l'aventure F1 "deux ou trois ans" de plus.

Lire aussi :

Le PDG d'Alpine, Laurent Rossi, ne s'est pas montré surpris par les propos du double Champion du monde, même s'il estime qu'il est pour le moment trop tôt pour discuter du duo de pilotes pour la saison à venir. Et, selon lui, la question du futur d'Alonso n'est de toute façon pas forcément de nature à changer les plans autour de Piastri.

"Il est normal que Fernando ne se projette pas seulement jusqu'à la fin de cette année. C'est normal et tant qu'il pilote aussi bien, si j'étais lui, je continuerais. Il est un peu tôt dans la saison pour que nous puissions positionner n'importe quel pilote à telle ou telle place dans notre équipe, ainsi que dans les autres équipes. Je n'attache donc pas trop d'importance à cela."

"Nous allons développer Oscar à travers le programme, cela ne change rien. Ensuite, nous nous assurerons que... ce n'est pas une question de si, mais quand Oscar fera son arrivée en Formule 1, il sera aussi prêt que possible. C'est la seule chose qui compte pour moi."

Oscar Piastri au volant de l'Alpine A521

Oscar Piastri au volant de l'Alpine A521

Si jamais Alpine devait conserver son duo de pilotes actuel, Rossi assure que la marque serait ouverte à l'idée de prêter Piastri. Mais à la condition qu'il revienne ensuite au sein de l'écurie française. "Si c'est une solution qui me permet de le récupérer à un moment donné, je pourrais y réfléchir. Je n'y suis pas opposé. Vous comprenez que je veux développer Oscar, je ne veux pas le laisser attendre sur la touche éternellement."

"Il doit être prêt le jour venu. Et ce jour viendra parce qu'il est très talentueux, il est tout à fait digne d'occuper l'une des 20 places ici. Et je crois vraiment qu'il a le potentiel pour être un futur Champion du monde, j'en suis persuadé. En attendant, il doit donc être entraîné autant que possible."

"[Envisager un prêt a] toujours été un paramètre pour nous tous. Nous savions l'année dernière que Fernando était performant. Et il serait très surprenant que soudainement, pendant l'hiver, il perde sa magie. Soyons donc réalistes. Cela fait partie des scénarios que nous devons étudier."

L'idée pour Alpine serait un retour de Piastri comme titulaire au sein de l'équipe à partir du moment où celle-ci serait en position de se battre aux avant-postes et de gagner des titres. "C'est la chose dont nous avons discuté avec lui et [son manager] Mark Webber", a ajouté Rossi. "J'adorerais avoir Oscar en tant que pilote de la future Alpine lorsque nous monterons sur la plus haute marche du podium. Pour moi, le scénario idéal est qu'il gagne des courses et des championnats avec nous. C'est ce que nous allons essayer de réaliser."

Toutefois, le problème d'une telle éventualité, pour Alpine, est l'absence d'écurie cliente pour le moteur Renault, qui faciliterait éventuellement le fait de pouvoir placer Piastri. Mais Laurent Rossi juge que ce n'est pas de nature à empêcher tout accord. "La première chose à faire était de mettre de l'ordre dans notre maison et d'avoir une [unité de puissance] qui nous permette de nous battre aux avant-postes."

"C'est chose faite. Ensuite, nous pourrions avoir des équipes clientes dans les écuries existantes ou parmi les nouveaux entrants qui seraient très heureux d'envisager cela. C'est l'ordre naturel des choses. Est-ce que c'est totalement lié aux pilotes ? Cela joue bien sûr un rôle. Mais je retournerais aussi la situation en disant que je ne suis pas contre le fait d'avoir des collaborations avec des équipes qui n'ont pas mon [unité de puissance]."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Comment Ferrari est resté devant sans toucher à sa F1
Article suivant Les équipes réclament une "réforme" du partage d'informations

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France