Newey trouvera-t-il des failles dans le règlement 2017 ?

partages
commentaires
Newey trouvera-t-il des failles dans le règlement 2017 ?
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
19 janv. 2017 à 17:31

Au moment où une nouvelle réglementation technique touche la Formule 1, certaines équipes seront tentées de bien lire entre les lignes du règlement afin de profiter d’un avantage. Sera-ce le cas d'Adrian Newey ?

Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing
Adrian Newey, directeur technique Red Bull Racing
Adrian Newey, directeur technique de Red Bull Racing
Adrian Newey, directeur technique de Red Bull Racing
Adrian Newey, directeur technique de Red Bull Racing
Adrian Newey, directeur technique de Red Bull Racing
Adrian Newey, directeur technique de Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017
Max Verstappen, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017
Max Verstappen, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017
Max Verstappen, Red Bull Racing teste les pneus Pirelli 2017

Bien qu’il ait pris un peu de recul face aux tâches quotidiennes, Adrian Newey demeure à ce jour le collaborateur le plus précieux de l’écurie Red Bull Racing.

Newey a toujours su habilement lire entre les lignes et pousser certains concepts à l’extrême limite de la légalité. Profitant d’un peu de recul, il est désormais en position d’avoir une meilleure vue d’ensemble du problème causé ces nouvelles règles. Newey a toujours été parfaitement à l’aise quand il s’agit de sortir des sentiers battus et d’innover.

D’ailleurs, l’ingénieur britannique a toujours clairement exprimé sa frustration face aux règles techniques rigides qui briment sa créativité.

J’apprécie les changements de règlement, car cela vous force à comprendre mieux que vos rivaux les effets qu’auront ces nouvelles règles," a déclaré Newey lors du récent Autosport International Show.

Cela représente peut-être de nouvelles façons de faire les choses. Il existe parfois des différences entre ce que dit la réglementation et sa véritable intention. Heureusement, on ne peut pas inclure d’intentions dans une réglementation. Il faut uniquement se fier au texte écrit et le lire avec attention. On peut parfois trouver certaines failles.”

Des failles

Plusieurs observateurs sont convaincus que s’il existe des failles dans le nouveau règlement technique, Newey sera certainement celui qui saura les exploiter au mieux. Que dit-il de cette Formule 1 sauce 2017 ?

J’ai des sentiments mitigés à cet égard. L’appui additionnel représente un facteur majeur. Un virage rapide comme Copse à Silverstone pourra être négocié à fond, même durant la course. Les virages rapides sont devenus des lignes droites un peu courbées. Eau Rouge à Spa était un véritable virage auparavant. Il est devenu un prolongement à peine courbé de la ligne droite.”

Les voitures seront plus physiques à piloter, ce qui est une bonne chose. Les muscles du cou seront très sollicités, et les pilotes les ont développés durant l’hiver. Même avec les baquets actuels qui offrent un bon soutien, les pilotes devront bien s’accrocher dans les virages rapides. Les forces en freinage seront aussi plus élevées. Les distances de freinage seront raccourcies et cela pourrait compliquer les dépassements. Par contre, il est vrai qu’on peut résoudre ce problème en réglant le DRS différemment."

“Je ne sais pas ce que les gens en pensent, mais selon moi, le DRS n’est qu’une solution pour faciliter les dépassements. Je trouve qu'un dépassement effectué avec l’aide du DRS n’a rien de mémorable. Cela permet de chambouler les positions dans le peloton, mais si cela étouffe l’instinct des pilotes à dépasser, alors c’est triste.

“Les dépassements mémorables sont ceux vraiment risqués et spectaculaires. Comme celui de Mark Webber sur Fernando Alonso dans Eau Rouge il y a de cela quelques années. Ce fut un dépassement de toute beauté, une manoeuvre de grande bravoure très bien exécutée, mais immédiatement annulée par le DRS de la voiture d’Alonso sur la ligne droite suivante.”

Un impact sur l'action

Si les dépassements risquent d’être compliqués par les courtes zones de freinage, certains experts craignent qu’ils le soient encore plus par l’appui augmenté qui empêchera les pilotes de se suivre de très près.

C’est un sujet très complexe. C’est tout le débat actuel. Les voitures de F1 devraient-elles disposer d’un appui aérodynamique maximal au détriment du spectacle, ou bien devrions-nous enlever les ailerons et revenir en arrière, comme la F1 d’autrefois ?” questionne Newey.

Si vous retirez trop d’appui, les voitures auront l’air de rouler au ralenti. Je risque de provoquer une controverse avec cet exemple, mais lorsqu’une voiture de touring roule seule en piste, avouez que ce n’est pas très excitant à regarder. Les voitures doivent donc être rapides. La télévision possède ce désagrément de ralentir le mouvement.”

Toutefois, les voitures auront un plus beau look en 2017, en grande partie à cause de l’adoption de pneus larges. Newey est un puriste, et il croit que les fans seront comblés si les voitures 2017 ressemblent à sa Williams 1992.

Nous n’assisterons pas à un changement de règlement majeur, et les nouvelles voitures ne seront pas radicalement différentes des anciennes. Mais cela demeure un changement significatif”, ajoute Newey.

Les voitures seront plus larges et nous avons stylisé les éléments aérodynamiques afin de leur donner une illusion de mouvement. L’aileron avant et les pontons sont délibérément inclinés vers l’arrière. Selon moi, c’est réussi. Les anciennes voitures étroites étaient bizarres, surtout avec un aileron arrière haut perché. Nous avons tenté d’inverser cette tendance.”

Newey ajoute que l’unité de puissance jouera un rôle accru, car les pilotes passeront un plus grand pourcentage du tour à fond. “La puissance du moteur sera cruciale, car le grip accru signifie que la voiture roulera à fond plus longtemps.”

Des écarts accrus

La mauvaise nouvelle est que Newey s’attend à voir de plus grands écarts entre les voitures. Dès le premier Grand Prix, le Britannique croit que certaines équipes auront mieux lu le règlement et disposeront d’un avantage.

En début de saison, on risque de constater de gros écarts entre les voitures, car certaines équipes auront été plus rusées que d’autres. C’est souvent ce qui arrive lors de changements majeurs de la réglementation technique,” précise Newey.

Les grosses écuries disposent évidemment de plus de ressources, et parviennent à mieux s’en sortir que les petites équipes. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas. On pourrait assister à des courses moins disputées jusqu’au moment où tout le monde se mettra à exploiter les mêmes solutions technologiques.”

Newey reconnaît que Renault, le motoriste de Red Bull Racing, a effectué des progrès durant l’hiver, mais reste convaincu que Mercedes a fait de même. C’est donc au châssis et à l’efficacité aérodynamique de la Red Bull de faire la différence. La présence d’Adrian Newey dans l’équipe technique permet de croire que la RB13 profitera à fond de chaque petite faille du nouveau règlement.

Article suivant
Ecclestone - Mon avenir est entre les mains de Liberty

Article précédent

Ecclestone - Mon avenir est entre les mains de Liberty

Article suivant

Retour de Massa : Claire Williams était mal à l'aise

Retour de Massa : Claire Williams était mal à l'aise
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique , Max Verstappen Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Adam Cooper
Type d'article Analyse