Aston Martin prêt à faire appel de la disqualification de Vettel

À la suite de la disqualification de Sebastian Vettel quelques heures après sa seconde place au Grand Prix de Hongrie, Aston Martin a expliqué avoir l'intention d'interjeter appel de cette décision.

Aston Martin prêt à faire appel de la disqualification de Vettel

Après les inspections d'après-course au GP de Hongrie, la FIA n'a pu prélever que 0,3 litre de carburant dans l'Aston Martin de Sebastian Vettel alors que le Règlement Technique (article 6.6.2) impose au minimum 1 litre. Cette infraction technique a entraîné la pénalité standard dans ce cas de figure, à savoir la disqualification, ce qui a fait perdre au pilote et à son écurie les points de la deuxième place, et permis à l'ensemble des pilotes derrière lui de gagner une position au classement.

Toutefois, l'équipe a calculé qu'il restait normalement au total 1,74 litre d'essence à bord en fin de course, ce qui veut dire qu'il devrait encore en rester 1,44 après le prélèvement fait par la FIA. Or, il n'a pas été possible de l'extraire.

Vettel avait reçu l'ordre de son écurie, dans son tour d'honneur, de s'arrêter en piste car elle soupçonnait un problème de pompe. Elle croit d'ailleurs que cela pourrait expliquer que l'essence prétendument présente n'ait pas pu être récupérée. La voiture a été saisie par la FIA qui va désormais procéder à des examens dans un centre technique en France.

Lire aussi :

En tout cas, Aston Martin a d'ores et déjà fait part de son intention de faire appel. Dans les faits, notifier son intention de faire appel donne du temps à l'écurie pour envisager la suite à donner à cette affaire avant de décider de véritablement interjeter appel ou non.

"Je peux confirmer l'intention de faire appel", a déclaré le directeur de l'équipe, Otmar Szafnauer, à Motorsport.com. "Dès que nous en saurons plus, si nous avons des arguments, nous ferons appel, et sinon, nous laisserons tomber. Mais nous avons 96 heures."

"D'après tous nos calculs, il devrait rester 1,44 litre de carburant dans la voiture après le prélèvement de 300 millilitres. Et nous devons simplement montrer à la FIA que le carburant est là, et que les 300 millilitres sont suffisants pour leur échantillon de carburant. Et ce sera la base de l'appel. Donc la voiture sera consignée. On va donc trouver le carburant et le mesurer. On trouvera une solution."

Concernant la panne de la pompe, il a déclaré : "On dirait que... Je ne sais pas, on ne l'a pas encore démontée. Mais pour une raison quelconque, les pompes d'aspiration ne pouvaient pas évacuer le carburant de la voiture."

L'équipe est en mesure de calculer la quantité de carburant restante dans la voiture parce qu'elle sait quelle quantité a été introduite avant le départ et ensuite car le débitmètre de carburant de la FIA fournit un enregistrement officiel précis de ce qui a été utilisé pendant la course.

"Nous mesurons le carburant qui entre dans la voiture. Et le débitmètre de carburant que nous avons dans la voiture, qui est mandaté par la FIA, mesure la quantité de carburant utilisée. Donc la différence entre ce qui est entré et ce qui est utilisé, c'est ce qui reste. Et c'est comme ça qu'on sait qu'il reste 1,74 litre."

"Nous disposons de cela, la FIA travaille sur le débitmètre de carburant, ils ont toutes ces données, nous leur fournissons les données de la quantité de carburant que nous avons mis, ils ont la possibilité de vérifier cela à tout moment. Donc toutes ces données sont disponibles."

L'épineux problème pour l'équipe est que le règlement indique clairement qu'un litre de carburant doit être physiquement retiré de la voiture, pour pouvoir analyser l'essence et vérifier sa conformité. À cela, Szafnauer répond : "C'est une vieille règle qui remonte à l'époque où nous n'avions pas encore tous ces compteurs et toutes ces mesures."

Il est à noter que la parution du classement officiel de la course étant intervenue après la notification de l'intention de faire appel de la part d'Aston Martin, Vettel y est toujours classé second provisoirement, dans l'attente de la décision finale de l'écurie sur la suite à donner à son recours.

partages
commentaires
Vettel disqualifié du Grand Prix de Hongrie
Article précédent

Vettel disqualifié du Grand Prix de Hongrie

Article suivant

Wolff assume la décision d'avoir laissé Hamilton en piste au restart

Wolff assume la décision d'avoir laissé Hamilton en piste au restart
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021