Bilans Saison 2019
Dossier

Bilans Saison 2019

Bilan 2019 - Une saison et deux visages pour le quadra Räikkönen

Lancé dans un nouveau défi, le Champion du monde 2007 est resté fidèle à lui-même, sans toutefois faire de miracles chez Alfa Romeo.

Bilan 2019 - Une saison et deux visages pour le quadra Räikkönen

On avait laissé Kimi Räikkönen sur une dernière victoire en Grand Prix décrochée à Austin l'an passé, puis sur des adieux sans fanfaronnade à la Scuderia Ferrari, à l'image du personnage. Il nous est revenu fidèle à lui-même début 2019, malgré un changement de couleurs et surtout de dimension, le défi Sauber/Alfa Romeo étant sans commune mesure avec ce que le Champion du monde 2007 avait connu ces dernières années. Néanmoins, derrière le flegme et la fraîcheur d'Iceman, il y a bel et bien le plaisir de rouler encore dans la catégorie reine et de prendre au sérieux la compétition.

Lire aussi :

Investi et appliqué, sans pour autant changer quoi que ce soit de son attitude, Räikkönen s'est rapidement fondu dans le moule d'une équipe qui a évidemment bien changé par rapport à celle qui l'avait fait débuter en Formule 1 en 2001. La structure d'Hinwil, passée par une période très délicate il y a deux ans encore, voulait confirmer son spectaculaire redressement initié en 2018 sous l'impulsion de Frédéric Vasseur et Charles Leclerc. À ce titre, rien de mieux que l'expérience apportée par un pilote vedette, même quadragénaire !

La saison de Räikkönen a toutefois eu deux visages, au même titre que celle de sa nouvelle équipe. Ainsi a-t-il d'abord enchaîné quatre Grands Prix conclus dans les points, ce qui augurait d'une grosse régularité et d'un championnat potentiellement réussi. Puis il y eut trois courses plus difficiles, avant un rebond jusqu'à la trêve estivale, malheureusement terni par l'infraction technique commise à Hockenheim, et à laquelle le Finlandais ne pouvait évidemment rien.

Une demi-saison dans l'anonymat

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing

Il aurait été difficile d'imaginer Alfa Romeo et Räikkönen rencontrer toutes les peines du monde à renouer avec le top 10 une fois la trêve estivale passée. C'est pourtant ce qui s'est produit, avec à partir de Spa-Francorchamps une succession et un cumul de mésaventures, d'erreurs ou de malchance. De la Belgique à Austin, sept Grands Prix dans inscrire le moindre point : une grande première pour Räikkönen ! Il aura fallu le très remuant rendez-vous d'Interlagos pour offrir une bouffée d'oxygène au clan Alfa Romeo, avec une quatrième place à l'arrivée pour Iceman.

Entre la discrétion du champion et la communication tout aussi sobre de son écurie, il reste difficile de quantifier aujourd'hui l'apport de Räikkönen dans les rangs d'Alfa Romeo. Le tandem restera toutefois inchangé l'an prochain, ce qui permettra probablement de s'en faire une meilleure idée, tout comme pour le rapport de forces entre l'intéressé et son coéquipier Antonio Giovinazzi, qui est monté en puissance lors de la deuxième partie de saison.

Outre les performances en piste qui seront évidemment inhérentes au niveau de la future monoplace, la question qui sera de nouveau sur toutes les lèvres en 2020 autour de Räikkönen sera simple : stop ou encore  ? Ou qu'il soit sur la grille, lui donne le sentiment d'un pilote indéboulonnable et même – sans aucun caractère péjoratif – de meuble de la Formule 1. Jusqu'à quand ? On en reprendra au moins une petite coupe l'an prochain !

Ces bilans 2019 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Bilan Alfa Romeo 2019
 

partages
commentaires
Photos - Les casques spéciaux de la saison 2019 de F1

Article précédent

Photos - Les casques spéciaux de la saison 2019 de F1

Article suivant

Ferrari défend son choix d'avoir laissé Vettel gagner à Singapour

Ferrari défend son choix d'avoir laissé Vettel gagner à Singapour
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021