Bilans Saison 2019
Dossier

Bilans Saison 2019

Bilan 2019 - Magnussen, assagi anonyme ?

Dans la grande inconstance des saisons de Haas, Kevin Magnussen semble peut-être l'élément le plus stable du cocktail, ce qui n'est pourtant pas suffisant pour dire qu'il a fait une bonne saison, à tout le moins discrète.

Bilan 2019 - Magnussen, assagi anonyme ?

Depuis quelques années, parler de Magnussen c'est souvent se remémorer des épisodes de pilotage durs, âpres, parfois bien inutilement au-delà de la limite. Mais pas cette saison, non. Le pilote Haas a été plutôt sage en la matière, ou n'a en tout cas pas montré plus d'agressivité au volant que certains de ses homologues pourtant portés aux nues. En réalité, il ne se sera quasiment jamais fait remarquer, en bien ou en mal, ce qui rend sa saison compliquée à juger.

Lire aussi :

Autre complexité : le pilotage de la monoplace la plus mystérieuse du plateau, la VF-19, dont le niveau intrinsèque semblerait suffisant pour jouer le top 5 du classement constructeurs mais qui, en raison d'une gestion des pneus catastrophique, n'exploite pas son plein potentiel. Et quand il s'agit de la développer, pour essayer justement d'améliorer sa fenêtre de fonctionnement, l'écurie se trompe mais poursuit suffisamment longtemps dans son erreur pour qu'il faille en revenir à la version de Melbourne afin d'y voir plus clair. Sans que cela ne change fondamentalement les choses, d'ailleurs, car d'autres paramètres (externes ou internes) viennent alors jouer contre elle.

Et pour finir, le seul adversaire vraiment comparable au Danois, son équipier Romain Grosjean, a vécu une saison de hauts et de bas teintée par un manque de réussite certain, qui finit de brouiller le véritable niveau de la saison réalisée par Magnussen. Pour reprendre les chiffres du duel, le #20 a démontré, comme l'an passé, qu'il était supérieur en qualification avec un 13-7 sur les séances comparables. L'écart moyen est cependant de moins d'un dixième de seconde. Aussi, Magnussen a manqué de belles opportunités de bien partir sur la grille en s'accidentant au Canada et au Japon. Sans doute, dans l'exercice, sa performance la plus aboutie fut Monaco, avec une sixième place au terme de la séance, malheureusement gâchée le lendemain.

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19

En course justement, il est étonnant de constater que quand la comparaison a été possible et malgré une fiabilité plus défaillante pour le Français, Grosjean a bien souvent terminé devant Magnussen (8 fois contre 5). Mais, et c'est sans doute là la force du pilote au numéro 20, il a pu mieux profiter des moments forts de la Haas, inscrivant 20 points sur un total de quatre top 10, soit plus des deux tiers du total de l'écurie. En Australie, il termine sixième quand Grosjean est victime d'un problème au stand. En Espagne, la touchette de la fin de course avec son équipier ne porte pas à conséquence pour lui (septième) alors que le #8 manque de glisser hors des points. En Allemagne il finit huitième, sur les talons de Grosjean, alors qu'il était parti six places derrière. En Russie, enfin, il manque l'opportunité d'une meilleure place en ne respectant par les consignes après avoir coupé le premier virage mais ramène tout de même deux unités ; Grosjean, lui, est pris dans un accrochage dont il n'est pas responsable dès le premier tour.

Lire aussi :

Globalement, le mélange de ces éléments rend bien illisible la saison de Magnussen, au sein d'une structure qui a fait de l'irrégularité sa marque de fabrique. Même s'il est sans doute, en performance pure sur l'ensemble d'un week-end, légèrement en dessous de Grosjean, le Danois affiche une constance qui lui a offert l'opportunité de bien figurer quand cela comptait, sans trop perdre pied quand le bateau coulait. Mais rien de tout cela n'est suffisant pour faire sortir de l'anonymat une saison qui apparaît presque fade et qui ""brille"" finalement par l'absence de mauvais coup et, peut-être, par une discrétion face aux difficultés que n'a pas eu, la plupart du temps, Grosjean. 

Ces bilans 2019 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Bilan de Haas en 2019

Bilan de Haas en 2019

 

partages
commentaires
Horner : Les promesses moteur sont enfin tenues avec Honda

Article précédent

Horner : Les promesses moteur sont enfin tenues avec Honda

Article suivant

Gasly fera "tous les sacrifices" pour être Champion du monde

Gasly fera "tous les sacrifices" pour être Champion du monde
Charger les commentaires
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021