Binotto : Vettel "a joué un rôle d'équipier" pour Leclerc

Elle aura mis du temps à venir, cette première victoire Ferrari 2019 ! Et c'est finalement dans l'escarcelle de Charles Leclerc, arrivé en début de saison au sein de la Scuderia après avoir fait ses premiers pas en F1 avec Alfa Romeo, qu'est revenu ce succès tant attendu par une Scuderia qui s'annonçait cet hiver comme le possible rempart à Mercedes.

Binotto : Vettel "a joué un rôle d'équipier" pour Leclerc

Une première victoire dans la catégorie reine pour Charles Leclerc, donc, mais aussi pour Mattia Binotto en tant que responsable des Rouges. Le total de 38 points du jour est le meilleur décroché par Maranello depuis 24 Grands Prix. "Il n'est pas question de moi, c'est la première de Charles et pas la dernière !", sourit l'Italien au micro de Sky Sports F1. "On doit maintenant apprendre l'hymne monégasque que l'on a entendu pour la première fois !"

Sur le muret des stands Ferrari, on a vite compris que Sebastian Vettel ne serait pas en mesure de rester dans la lutte pour la victoire et qu'une décision stratégique devait être prise  : ce qui semblait tout d'abord être une tentative d'undercut de la part de l'Allemand pour garder une chance de victoire, avec un arrêt au 15e tour pour chausser les mediums, était en réalité la réponse à une incapacité de l'Allemand à ne pas dégrader excessivement ses enveloppes pneumatiques, qui allaient devoir être changées une seconde fois en fin de course.

Seul pilote du quatuor de tête à observer deux arrêts, Vettel fut rapidement hors course pour la victoire et même le podium, et s'est ainsi fait équipier de luxe pour un Leclerc qu'il a permis de protéger, tout d'abord en le laissant – logiquement – passer au 27e tour pour disposer de nouveau de ce qui était sa première place virtuelle, puis en s'avérant être un obstacle coûtant deux secondes à Hamilton sa remontée. Verdict : c'est avec une seconde de retard que le Britannique a franchi la ligne derrière Leclerc, illustrant l'importance de cette intervention indirecte.

Lire aussi :

"On a dû arrêter Seb pour protéger la position et nous-mêmes contre Mercedes et Hamilton, qui était prêt à aller aux stands", justifie Binotto. "On n'avait pas le choix à ce moment-là et Seb a aidé Charles aujourd'hui. Il a joué un rôle d'équipier et je pense que c'est très important pour l'esprit d'équipe. Je suis sûr qu'il aura d'autres opportunités [personnelles] cette saison."

Voici désormais les deux pilotes Ferrari séparés par 13 points au championnat, toujours à l'avantage de Vettel. "En début de saison, on avait dit que les point d'équipe comptent avant tout. On a aidé Charles car il était plus rapide ce week-end, pendant l'intégralité du week-end. C'était nécessaire, je pense", poursuit Binotto, louant par ailleurs le sang-froid de Leclerc, qui avoue avoir dû résister à une pression importante de Hamilton en fin de course. "Oui [le mental], c'était déjà une de ses forces en F3, en F2, et toujours maintenant. C'est un bon point !"

Désormais, les Rouges sont attendus de pied ferme en fin de semaine prochaine, à Monza. La première victoire de la saison, arrivée après 13 Grands Prix, n'est pas forcément une libération de la pression qui entoure toujours Ferrari. "Je ne suis pas sûr !", s'esclaffe Binotto, qui connaît les attentes des Tifosi, que l'on ne satisfait pas seulement avec une victoire. "Mais on ne doit juste pas s'en occuper, c'est la meilleure manière de la gérer. Je ne suis pas sûr qu'il n'en aura pas plein [de pression] à Monza !"

Il est cependant autorisé de rêver d'une autre victoire à domicile, grâce à la vitesse de pointe affichée par les monoplaces de Maranello ce week-end. "Ou mieux, si l'on peut !", souffle Binotto, qui rêve d'un doublé Ferrari, qui échappe à l'équipe depuis la Hongrie 2017. "La vitesse, on l'a : c'est notre avantage compétitif, on ne devrait pas s'en cacher. Mais ce sera encore difficile, j'en suis sûr. Nous devons nous battre contre nos adversaires, qui s'assureront qu'on ne gagnera pas."

GP de Belgique - Rappel du classement

P. Pilote Tours Temps Écart Points
1 Monaco Charles Leclerc 44 1:23'45.710   25
2 United Kingdom Lewis Hamilton 44 1:23'46.691 0.981 18
3 Finland Valtteri Bottas 44 1:23'58.295 12.585 15
4 Germany Sebastian Vettel 44 1:24'12.132 26.422 13
partages
commentaires
Ricciardo a hésité à courir après la mort d'Anthoine Hubert

Article précédent

Ricciardo a hésité à courir après la mort d'Anthoine Hubert

Article suivant

Gasly : "J'ai dit à Charles : 'Gagne cette course pour Anthoine'"

Gasly : "J'ai dit à Charles : 'Gagne cette course pour Anthoine'"
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021