Bottas victime de McLaren mais bourreau de Ferrari

Auteur d'un Grand Prix de Russie quelque peu anonyme, Valtteri Bottas n'en revient pas moins avec une solide place sur la seconde marche du podium, qui complète la victoire du jour de Lewis Hamilton et vient ainsi récompenser Mercedes de son huitième doublé de la saison 2019.

Bottas victime de McLaren mais bourreau de Ferrari

Le pilote Finlandais partait de la quatrième position de la grille de départ, après avoir été incapable de reproduire la performance de son équipier et de s'intercaler entre les Ferrari.

En course, Bottas est de nouveau devenu observateur de la lutte pour les commandes qui se jouait entre les deux pilotes Ferrari (partis en tendres) et Hamilton, qui maintenait en respect les voitures de Maranello alors qu'il se trouvait sur une stratégie plus endurante sur le premier relais, parti qu'il était en pneus mediums.

Lui aussi en mediums, Bottas n'a cependant pas su adopter le rythme pouvant lui permettre de prétendre à la victoire, concédant en moyenne une demi-seconde au tour à Hamilton et se retrouvant vite à près de 10 secondes du #44, et 20 secondes devant la McLaren de Sainz, qui l'avait d'ailleurs dépassé au départ et que le Finlandais avait été contraint de reprendre dans les premiers passages.

Lire aussi :

Par la suite, les deux neutralisations de course par voiture de sécurité ont permis à Bottas de regagner le contact avec l'avant de la course, avant de se faire le bouchon de Leclerc une fois la seconde position prise en raison de la réalisation d'un second arrêt aux stands du pilote Ferrari. Le fait d'armes de Bottas aura été sa résistance en fin de course à Leclerc, qu'il est parvenu à maintenir derrière lui en dépit de plusieurs attaques en bout de ligne droite.

Le Finlandais a vu la ligne d'arrivée à 3''829 de Lewis Hamilton (voir la vidéo des célébrations Mercedes ici).

"Je pense que partir quatrième et arriver deuxième n'est pas mal. Ce n'est pas une victoire, mais c'en est une grande pour l'équipe après quelques courses difficiles. Il est donc bon de récupérer ce résultat", commente le Finlandais sans grande passion. "J'ai connu une bonne course. Mon premier relais a manqué un peu de rythme ; je me suis retrouvé coincé derrière l'une des McLaren au début, puis le second relais a été correct et j'ai été en mesure de maintenir Charles derrière et de pas mal gérer."

"Nous avons pu voir que nous avions un bon rythme de course et nous pensions que nous pouvions le faire. Il nous faut vraiment élever notre niveau de jeu en qualifications désormais, mais le rythme de course est OK", conclut celui qui accuse maintenant un retard de 73 points au championnat sur Hamilton et a signé le troisième meilleur tour en course.

partages
commentaires
Leclerc : "On aurait dû échanger les positions"
Article précédent

Leclerc : "On aurait dû échanger les positions"

Article suivant

Ferrari : Dire que Vettel a désobéi est "un peu fort"

Ferrari : Dire que Vettel a désobéi est "un peu fort"
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021