Bottas soutient la position de Williams sur les consignes

partages
Bottas soutient la position de Williams sur les consignes
Par : Benjamin Vinel
1 avr. 2015 à 08:42

Valtteri Bottas, Williams FW37
Valtteri Bottas, Williams FW37
Felipe Massa, Williams FW37
Daniil Kvyat, Red Bull Racing avec Jenson Button, McLaren et Felipe Massa, Williams lors de la parade des pilotes
Valtteri Bottas, Williams FW37
Felipe Massa, Williams FW37 bloque une roue au freinage
Valtteri Bottas, Williams FW37
Valtteri Bottas, Williams FW37 envoie des étincelles !
Felipe Massa, Williams FW37

Les pilotes Williams ont passé le Grand Prix de Malaisie dans un no man's land : la FW37 n'était pas en mesure de concurrencer les Ferrari et les Mercedes, mais était trop rapide pour être menacée par les autres monoplaces.

Aussi Valtteri Bottas et Felipe Massa n'ont pu se battre que l'un contre l'autre pour la dernière position dans le top 5. Tombé à la quatorzième place au premier tour, le Finlandais est progressivement remonté et a dépassé son coéquipier à deux tours de l'arrivée après une bataille acharnée. Aussi Bottas fait-il l'éloge de la politique de Wiliams en matière de consignes d'équipe.

"C'était vraiment bien d'avoir le feu vert de l'équipe pour se battre l'un contre l'autre", se délecte le Champion GP3 2011. "Nous avons bataillé de façon dure mais fair-play. Au final, il n'y a pas eu de contact. Dans toute situation, je pense qu'ils peuvent nous faire confiance pour batailler de cette façon. C'est agréable".

L'équipe peut nous faire confiance

Valtteri Bottas

Cependant, Massa adopte un point de vue plus mitigé, rappelant la nécessité pour Williams de s'assurer la présence des deux voitures dans les points.

"J'ai essayé de me défendre, mais mes pneus étaient deux tours plus vieux que les siens", explique le Brésilien. "Je me battais pour conserver ma position mais je n'avais pas de pneus pour me battre".

"Nous faisons la course, mais il faut faire attention, car si on a deux voitures qui abandonnent au dernier tour, ce n'est pas agréable".

Il faut faire attention, car si on a deux voitures qui abandonnent au dernier tour, ce n'est pas agréable

Felipe Massa

Du côté de la direction de l'écurie, on se satisfait toutefois de la position adoptée quant aux consignes. Rob Smedley explique faire confiance à ses pilotes pour faire la course sans mettre en danger les intérêts de l'équipe.

"Nous n'allons pas les empêcher de batailler", déclare Smedley. "Il faut que ce soit propre, ils doivent ne pas mettre en péril les points marqués par l'équipe, mais ils sont deux grands pilotes, deux pilotes professionnels".

"Ils se respectent beaucoup mutuellement, et ils se donnent juste la place qu'il faut en piste. C'était de la bonne course roue contre roue, c'est bon pour la Formule 1 et nous n'allons pas les empêcher de le faire", conclut le Britannique.

Prochain article Formule 1
Force India met en garde la FIA contre les pénalités trop nombreuses

Article précédent

Force India met en garde la FIA contre les pénalités trop nombreuses

Article suivant

Manor - Nous sommes capables de faire rouler deux voitures

Manor - Nous sommes capables de faire rouler deux voitures

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa , Valtteri Bottas Boutique
Équipes Williams
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités