Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Brawn observe une qualité révélatrice chez Leclerc

Pour Ross Brawn, Charles Leclerc affiche cette saison une persévérance dont seuls les grands champions sont capables, alors que Ferrari traverse une année de galère.

Brawn observe une qualité révélatrice chez Leclerc

La saison 2020 de Ferrari n'est pas une sinécure, loin s'en faut, et l'écurie italienne apparaît bien loin du niveau affiché ces dernières années. De principal challenger de Mercedes à sixième du championnat constructeurs, la Scuderia a dégringolé et a même donné le sentiment de toucher le fond à la fin de l'été, lors des Grands Prix disputés à Spa-Francorchamps puis Monza. Depuis, l'équipe relève peu à peu la tête, introduisant des évolutions étape par étape sur sa monoplace en vue de préparer au mieux 2021.

Il y a eu un effet, observé depuis Sotchi et finalement confirmé plus durablement à Portimão le week-end dernier. Quatrième en qualifications, Charles Leclerc a pu tenir ce même rang en course au terme d'une course solide. Une prestation qui a en revanche à nouveau donné lieu à un contraste avec celle de Sebastian Vettel, qui a péniblement arraché le point de la dixième place au lendemain d'une séance de qualifications ratée.

Lire aussi :

Après avoir goûté à ses premières pole positions et premières victoires en 2019, Leclerc affronte une année synonyme de première véritable galère dans sa carrière. Néanmoins, le Monégasque relève le défi sans baisser les bras, capable d'aller cueillir deux podiums (à Spielberg et Silverstone) en profitant des circonstances de course. Patron sportif de la F1, Ross Brawn perçoit dans ces efforts répétés et constants une qualité digne des plus grands, et un travail de fond qui sera récompensé dans les années à venir.  

"Charles a livré une nouvelle performance très solide et il continue de donner à Ferrari la motivation pour l'an prochain après ce qui a été une saison très difficile jusqu'à présent", constate Brawn après le Grand Prix du Portugal. "L'équipe saura que, lorsqu'elle pourra lui confier une voiture plus compétitive, il sera à la hauteur pour signer des résultats."

"Quand il fait face à une voiture difficile, un pilote peut adopter deux attitudes. Soit ça peut le démotiver, les performances commencent à chuter, ça n'aide personne et c'est une double peine. Soit un pilote peut faire ce que Charles a réalisé et creuser encore plus loin pour trouver de la performance supplémentaire, qui aide l'équipe tant que les choses ne se passent pas bien. Grâce à ce processus, quand il aura une bonne voiture, ce sera un pilote encore plus fort."

Si Brawn se permet un tel commentaire, c'est qu'il parle en connaissance de cause, lui qui a fait partie des cadres de la "dream team" Ferrari au début des années 2000, couverte de gloire par les succès de Michael Schumacher.

"J'ai souvent ressenti ça avec Michael", confirme-t-il. "Il y a des courses qu'il a gagnées alors qu'il n'aurait pas dû, car la voiture n'était pas suffisamment bonne, mais il parvenait à trouver un moyen pour gagner. C'est ce qui fait un Champion du monde. Lewis [Hamilton] l'a démontré aussi. Il a une formidable voiture aujourd'hui, mais je me souviens qu'il gagnait des courses quand la voiture n'était pas la plus performante. Et Charles fait quelque chose de similaire chez Ferrari aujourd'hui."

partages
commentaires
Rosberg : L’Extreme E réunit Hamilton et moi pour la bonne cause

Article précédent

Rosberg : L’Extreme E réunit Hamilton et moi pour la bonne cause

Article suivant

Amnesty International alerte la F1 sur le GP d'Arabie saoudite

Amnesty International alerte la F1 sur le GP d'Arabie saoudite
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Ferrari
Auteur Basile Davoine
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021