Briatore : Schumacher a quitté Benetton car c'était "trop facile"

En 1996, après deux titres mondiaux consécutifs chez Benetton, Michael Schumacher a rejoint Ferrari et Jean Todt avec l'espoir de faire triompher la Scuderia. Pour Flavio Briatore, le départ de l'Allemand était dû à un manque de concurrence.

Briatore : Schumacher a quitté Benetton car c'était "trop facile"

Après quatre saisons chez Benetton marquées par 19 victoires et deux titres mondiaux, Michael Schumacher a accepté l'offre de Jean Todt et a rejoint Ferrari en 1996. Malgré des débuts difficiles en rouge, l'Allemand s'est vite adapté et a disputé le titre à Jacques Villeneuve en 1997, avant d'obtenir sa première couronne pour la Scuderia en 2000, et d'en remporter quatre autres jusqu'en 2004.

Selon Flavio Briatore, directeur de Benetton à l'époque, c'est un sentiment de facilité mêlé à l'attrait de l'équipe mythique qu'est la Scuderia Ferrari qui a poussé l'Allemand à tenter l'aventure à Maranello. Néanmoins, il juge que ce départ était inévitable, notamment parce que les deux titres acquis en 1994 et 1995 donnaient à Schumacher un sentiment de facilité.

Lire aussi :

"Je savais que Michael voulait aller chez Ferrari", a déclaré l'Italien pour le podcast de la F1, Beyond the Grid. "Pour moi, chaque pilote de Formule 1 veut courir pour Ferrari. Quand il me l'a dit, je n'étais pas surpris. Nous avions remporté deux championnats très rapidement. Il a trouvé ça trop facile avec Benetton, il a voulu se lancer un défi chez Ferrari. Et il y a l'argent : le salaire proposé par Ferrari était impossible à atteindre pour moi."

Pas question pour lui d'en vouloir à Schumacher, même si les années qui ont suivi ont été difficiles pour Benetton, avec un seul succès entre le départ du septuple Champion du monde et le rachat par Renault : "Nous avons gardé une bonne relation. Quand il a remporté son premier titre avec Ferrari, j'ai été le premier à aller le féliciter. Certes, Ferrari a récupéré quelques personnes de chez Benetton, c'est normal. Ross [Brawn], Rory [Byrne]… mais ils ont mis cinq ans pour remporter leur premier championnat."

Briatore ne cache pas non plus qu'il a essayé de persuader son pilote de ne pas partir, et avait l'espoir que l'Allemand puisse gagner d'autres titres avec son équipe : "Si Michael était resté chez Benetton, nous aurions remporté deux autres titres. Je le lui ai dit : 'Michael, tu es jeune, tu es riche maintenant. Faisons deux ans de plus, gagnons deux titres supplémentaires, puis pars en chercher d'autres chez Ferrari en tant que quadruple Champion et non double'."

Avec Benjamin Vinel

partages
commentaires
Les 19 F1 pilotées par Michele Alboreto
Article précédent

Les 19 F1 pilotées par Michele Alboreto

Article suivant

Sainz : L'annulation de la saison 2020 serait "difficile à accepter"

Sainz : L'annulation de la saison 2020 serait "difficile à accepter"
Charger les commentaires
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021