Pour Brown, le Royaume-Uni ne doit pas bloquer la F1 à lui seul

Tout en insistant sur la nécessité d'ouvrir la saison 2020 en toute sécurité, Zak Brown estime que les décisions annoncées par le gouvernement britannique ne peuvent pas bloquer à elles seules le projet de relance.

Pour Brown, le Royaume-Uni ne doit pas bloquer la F1 à lui seul
Charger le lecteur audio

Les décisions gouvernementales annoncées vendredi en Grande-Bretagne vont à l'encontre des projets de la Formule 1 pour lancer son championnat cet été, après la crise du coronavirus. La catégorie reine espérait se rendre à Silverstone pour deux courses consécutives au mois de juillet, mais la mise en place d'une quarantaine obligatoire pour tout voyageur entrant sur le territoire britannique vient remettre le plan en question.

Lire aussi :

La F1 espérait obtenir une dérogation, ce qui ne sera pas le cas dans l'immédiat. "Je sais que la F1 et la FIA travaillent encore très dur avec le gouvernement sur cette dérogation", réagit Zak Brown, PDG de McLaren Racing, dans les colonnes du quotidien Evening Standard. "Tout le monde veut que Silverstone ait lieu. Il serait dommage de ne pas avoir de Grand Prix de Grande-Bretagne et de courir partout ailleurs en Europe."

Le patron de l'écurie de Woking constate comme tout le monde les complications que vont engendrer la quarantaine obligatoire de 14 jours pour toute personne arrivant au Royaume-Uni. Non seulement cela menace la manche de Silverstone, mais le processus complique aussi fortement les opérations pour un plateau dont sept des dix écuries sont basées en Angleterre. Paradoxalement, le paddock pourrait voyager vers les destinations espérées que sont l'Autriche, l'Allemagne, la Hongrie puis l'Espagne, la Belgique et l'Italie, mais il faudra alors tenir compte du nouvel obstacle quand il s'agira de regagner les bases anglaises.

"S'il faut voyager pendant deux mois, alors les équipes feront ce qu'elles ont à faire pour courir", concède Zak Brown, tandis que la F1 travaille désormais sur un scénario qui emmènerait les concurrents d'un circuit à l'autre pendant plusieurs semaines sans repasser par la Grande-Bretagne. "Mais ce n'est certainement pas une situation idéale, surtout avec ce qui se passe, que d'être éloigné de ses proches pendant deux mois et ne pas avoir la possibilité de revenir pour quelques jours."

Toujours est-il que ce sacrifice semble déjà intégré par les écuries, pour qui il est vital de pouvoir courir en 2020 afin d'assurer leur sauvegarde économique. Bien qu'il espère encore qu'une solution soit trouvée pour Silverstone, Zak Brown se montre ferme sur un point : pas question que la décision britannique crée à elle seule un blocage qui priverait la F1 de la reprise de son championnat. "Ce serait dommage de manquer le Grand Prix de Grande-Bretagne, mais si tous les autres pays sont prêts…", lâche-t-il. "Nous ne pouvons pas laisser un pays seul empêcher la F1 d'avoir lieu si le reste du monde est prêt pour nous. C'est regrettable qu'il s'agisse de l'Angleterre, car une grande partie de l'infrastructure est basée ici. Si nous sommes restreints dans notre pays, cela va compliquer les manœuvres."

"Nous devons veiller à ne pas reprendre de manière irresponsable", conclut Zak Brown. "Il reste beaucoup de courses dans notre vie, alors on peut en manquer une de plus ici ou là afin de nous assurer que, lorsque nous commencerons, ce sera la chose la plus sage à faire."

partages
commentaires
La F1 ne sera pas exemptée de quarantaine au Royaume-Uni
Article précédent

La F1 ne sera pas exemptée de quarantaine au Royaume-Uni

Article suivant

Wolff déplore "l'opportunisme et la manipulation" durant la crise

Wolff déplore "l'opportunisme et la manipulation" durant la crise
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021