Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
12 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
20 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
34 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
69 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
82 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
118 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
139 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
153 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
181 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
188 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
202 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
209 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
223 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
258 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
272 jours

Button sur Hamilton : Personne ne croyait au succès de Mercedes

partages
commentaires
Button sur Hamilton : Personne ne croyait au succès de Mercedes
Par :
23 oct. 2019 à 14:32

Lorsque Lewis Hamilton a quitté McLaren pour rejoindre Mercedes, rares sont ceux qui s'attendaient à ce que ce pari porte ses fruits, et pourtant !

C'est le 28 septembre 2012 que Lewis Hamilton a annoncé son transfert à destination de Mercedes. La saison en cours n'était pas à la hauteur des attentes du Britannique, qui occupait la quatrième place du championnat avec 142 points, contre 194 pour le leader Fernando Alonso.

Surtout, l'atmosphère s'était quelque peu tendue chez McLaren. Quelques semaines plus tôt notamment, alors que son coéquipier Jenson Button avait signé la pole position du Grand Prix de Belgique (et allait s'y imposer avec brio), Hamilton s'était plaint sur Twitter de perdre 0,4 seconde au tour à cause d'un aileron arrière différent, en postant une image de ce qu'il pensait être la télémétrie de Button (mais était en fait celle du pilote essayeur Oliver Turvey). Ambiance !

Lire aussi :

Or, si Mercedes a remporté les deux titres lors des six dernières saisons en date, l'écurie anglo-allemande n'avait qu'une victoire et un total de trois podiums à se mettre sous la dent en 2012, et beaucoup ont accusé Hamilton de rejoindre l'écurie pour des raisons purement financières. Button n'est pas de ceux-là mais est néanmoins convaincu que le potentiel de Mercedes ne pouvait avoir été réellement décelé par son ancien coéquipier.

"Quand Lewis est parti chez Mercedes, on peut dire 'quelle excellente décision, qu'il est malin', mais il ne savait pas ce qu'ils allaient accomplir, personne ne le savait !" affirme Button dans le podcast Beyond The Grid. "Il est parti parce qu'il était frustré par ses problèmes de fiabilité chez McLaren. Je ne sais pas ce qu'on lui a proposé pour qu'il aille chez Mercedes, mais personne ne s'attendait à ce que Mercedes accomplisse ce qu'ils ont accompli. Bravo à eux, ils ont fait un travail d'exception, vraiment. Mais à l'époque, personne ne s'y attendait."

Lewis Hamilton, McLaren et Jenson Button, McLaren

Pourquoi Button n'est pas resté chez Brawn

Le Champion du monde 2009 est par ailleurs revenu sur sa décision de quitter la structure de Brackley juste après avoir remporté le titre mondial, alors que Mercedes s'apprêtait à racheter l'écurie alors dénommée Brawn.

"Ils voulaient que je reste, à 100%", se remémore Button. "Je savais que Mercedes rachetait l'équipe. Je me rappelle en avoir discuté à Dubaï avec Ross [Brawn], Nick Fry et Richard [Goddard], mon manager. Ils allaient racheter l'équipe, ils n'allaient pas la financer ; le budget et le développement allaient venir des sponsors. 'Vraiment ?' 'Oui, nous allons trouver des sponsors, ils vont financer le développement de la voiture au fil de l'année, et Mercedes sera propriétaire'. Ça n'avait pas l'air très prometteur, c'était même un peu inquiétant d'une certaine manière."

Lire aussi :

"De plus, je savais que nous n'avions pas développé la voiture pendant la saison 2009 et qu'ils n'avaient pas vraiment travaillé sur la voiture 2010. Pour moi, c'était une position inconfortable après avoir remporté le titre avec eux ; je n'étais pas sûr que ce nouveau projet allait être correctement financé. En parallèle, McLaren était très performant à la fin de la saison 2009, et je savais qu'ils allaient me donner l'opportunité de gagner, chaque année que je passais avec eux. Il n'y avait pas de quoi hésiter."

Lewis Hamilton, McLaren MP4-24, devance Jenson Button, Brawn GP BGP001

"Ce qui était frustrant pour moi, c'est que Mercedes allait racheter Brawn, mais ils motorisaient également McLaren. Par conséquent, Norbert Haug connaissait mes deux contrats. Il pensait que je partais parce que j'allais être mieux payé chez [McLaren] et il a demandé à Mercedes, selon mes informations, de me proposer la même somme. C'était exactement le même contrat, mais je suis quand même parti, car je savais que cette équipe allait m'aider à gagner des courses. Personne ne pouvait prédire ce qui allait se passer quatre ou cinq ans plus tard pour Mercedes. Et je pense que si Mercedes a pris une telle envergure, c'est parce qu'ils ont connu une saison très difficile en 2010. Ils étaient embarrassés en tant que constructeur et ont estimé que ce n'était pas acceptable. Ils ont dépensé un argent fou et sont devenus le monstre que nous connaissons maintenant !"

La suprématie actuelle de Mercedes est effectivement impressionnante, avec 86 victoires en 117 Grands Prix depuis le début de l'ère hybride, soit 73,5%. Button, quant à lui, a conclu sa carrière en Formule 1 par huit saisons chez McLaren, mais n'a plus gagné après 2012, alors que l'écurie perdait du terrain dans la hiérarchie.

Article suivant
La F1 va diffuser le Grand Prix du Mexique sur Twitch

Article précédent

La F1 va diffuser le Grand Prix du Mexique sur Twitch

Article suivant

Cinq mois plus tard, O'Ward quitte le Red Bull Junior Team

Cinq mois plus tard, O'Ward quitte le Red Bull Junior Team
Charger les commentaires