Leclerc : J'ai de la chance dans mon malheur

partages
commentaires
Leclerc : J'ai de la chance dans mon malheur
Par :
31 mars 2019 à 17:31

Charles Leclerc a bien failli remporter sa première victoire en Formule 1 grâce à une performance dominatrice au Grand Prix de Bahreïn, mais la mécanique en a voulu autrement. Il fait néanmoins contre mauvaise fortune bon cœur.

Outre le départ, la prestation était parfaite. Si Charles Leclerc a pris un envol moyen et a rétrogradé au troisième rang dans le premier tour à Sakhir, le Monégasque n'a pas tardé à redresser la barre en s'emparant de la tête de la course aux dépens de son coéquipier Sebastian Vettel dès la sixième boucle.

Lire aussi :

À partir de là, Leclerc a poursuivi sa marche en avant et comptait une dizaine de secondes d'avance sur la Mercedes de Lewis Hamilton à douze tours du but, Vettel étant parti à la faute dans sa lutte avec le Britannique.

Or, un problème au niveau de l'unité de puissance a contraint Leclerc à finir la course au ralenti et l'a privé de la victoire, même s'il a accroché la troisième place et donc son premier podium en Formule 1. "Je ne sais pas quoi dire, quelle superbe course on a faite, quel dommage..." a déploré le pilote Ferrari à la radio après le drapeau à damier, ayant vécu deux heures fortes en émotion.

Charles Leclerc, Ferrari SF90, doublant Sebastian Vettel, Ferrari SF90 pour la première place

Leclerc double Vettel pour la première place

Au sortir de sa monoplace, Leclerc refusait de se laisser abattre, bien que concédant "un peu de tristesse quand même, on était si proches d’un but que je m’étais fixé tout petit. C'est la F1, c'est le sport auto". Il a ensuite salué le retour aux affaires de Ferrari, dont la SF90 était largement plus compétitive à Bahreïn qu'au Grand Prix d'Australie : "Je dois quand même remercier l’équipe car on était beaucoup plus proches de Mercedes. Il y a beaucoup de positif à retirer et je suis certain que l’on reviendra plus fort."

Surtout, le pilote de la Scuderia est conscient d'avoir sauvé les meubles, dans la mesure où il est parvenu à marquer les 15 points de la troisième place malgré ce souci technique qui causait la perte de plusieurs secondes au tour et faisait donc de lui une proie facile pour ses rivaux directs.

"Nous avons eu de la chance dans cette situation malchanceuse", estime Leclerc. "Je suis content d'avoir eu le Safety Car à la fin, sinon nous aurions fini encore plus loin, et je ne pense pas que nous aurions eu assez de carburant. Je n'ai pas pris un bon départ mais nous avons été très forts toute la course. C'est vraiment dommage d'arriver troisième, mais c'est la course et nous reviendrons."

Quant à son dépassement sur son coéquipier Vettel : "Je voulais tout faire pour gagner cette course. Je pense que je suis assez intelligent pour écouter dans les situations qui sont un peu dangereuses, mais je sais attaquer quand il faut et c’est ce que j’ai fait." Nul doute que cette prestation a montré le potentiel dont est doté le deuxième plus jeune poleman de l'Histoire.

Article suivant
Hamilton saisit l'occasion avec classe face à Leclerc

Article précédent

Hamilton saisit l'occasion avec classe face à Leclerc

Article suivant

Bottas pas dans le coup mais toujours leader du championnat

Bottas pas dans le coup mais toujours leader du championnat
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu