"C'est chiant" : Norris frustré par les règles du drapeau rouge

En Arabie saoudite, Lando Norris n'a pas caché son ras-le-bol concernant la règle autorisant les pilotes à changer de pneus pendant un drapeau rouge.

"C'est chiant" : Norris frustré par les règles du drapeau rouge
Charger le lecteur audio

Bien aidé par ses pneus tendres offrant de meilleures performances, Lando Norris a pris un bon envol au premier départ du Grand Prix d'Arabie saoudite, gagnant dans l'affaire une position. Le Britannique a ensuite sauté sur l'opportunité offerte par l'accident de Mick Schumacher pour se débarrasser de ses gommes lors du déploiement de la voiture de sécurité. Norris est ressorti de la voie des stands en 14e position mais en ayant déjà effectué ce qui aurait été son unique arrêt de la journée.

Néanmoins le pari de McLaren est tombé à l'eau lorsque la voiture de sécurité s'est transformée en drapeau rouge quelques minutes plus tard, pour permettre aux commissaires de réparer les Tecpro contre lesquels Schumacher s'était écrasé. En effet, pendant l'interruption de la course, le règlement autorise les pilotes à changer leurs pneus s'ils en ressentent le besoin. Par conséquent, les pilotes ne s'étant pas arrêtés initialement et ayant doublé Norris pendant son arrêt ont pu chausser de nouvelles gommes sans perdre de temps et de positions, condamnant le Britannique à conserver sa 14e place lors de la reprise de la course.

"C'est chiant, parce que je pense que nous méritions bien plus, nous avons fait du bien meilleur travail qu'il n'y paraît", a-t-il indiqué à Motorsport.com après avoir coupé la ligne d'arrivée en dixième position. "Bien sûr, j'ai commis quelques erreurs, je dois le reconnaître, comme au Brésil. Au Qatar et ici, nous aurions dû marquer de bons points. Les deux fois notre équipe aurait dû marquer plus de points que Ferrari et au moins en récupérer quelques-uns. Peut-être que ça ne changerait pas le résultat final, mais nous devrions être bien plus proches que nous ne le sommes. Mais à cause des circonstances, de cette règle, et évidemment de la crevaison il y a deux semaines, nous sommes impuissants quelle que soit notre vitesse. Bref, c'est chiant."

Lando Norris ne gardera pas un souvenir impérissable du Grand Prix d'Arabie saoudite

Lando Norris ne gardera pas un souvenir impérissable du Grand Prix d'Arabie saoudite

Et ce n'est pas la première fois qu'un drapeau rouge nuit à la course du pilote McLaren. L'an dernier, le Britannique avait perdu quatre places lors du drapeau rouge du Grand Prix d'Italie et aurait dû en gagner une face à Sergio Pérez avant le deuxième drapeau rouge du Grand Prix de Toscane. Le Grand Prix d'Arabie saoudite est donc la goutte de trop pour Norris, qui demande à ce que les changements de pneus sous drapeau rouge soient interdits.

"C'est arrivé quelques fois, notamment à Monza l'an dernier, il y a un arrêt au stand gratuit, et cela a gâché notre course", a-t-il déploré. "Notre course a également été gâchée au Mugello, et c'était pareil ici. Bien sûr, c'est toujours moi qui en pâtis, c'est probablement pire pour moi que pour tous les autres, mais je pense que c'est juste une règle très injuste qui devrait être supprimée. Je pense qu'ils devraient imposer un arrêt au stand obligatoire avec deux trains de pneus différents, alors je trouverais ça acceptable. Mais là, ça gâche tout, à vrai dire. On consacre tellement d'efforts qui sont réduits à néant par une règle stupide…"

"J'ai déjà soulevé le sujet [avec le directeur de course Michael Masi] quand c'est arrivé la première fois, et quand c'est arrivé la deuxième fois. Je peux dire tout ce dont j'ai besoin, ou ce que je veux, ou ce en quoi je crois, mais je n'écris pas [le règlement]. Bien sûr, c'est passionnant du point de vue de la télévision, alors si c'est ce sur quoi ils veulent se focaliser, s'ils veulent que l'audience reste élevée, qu'ils gardent ça. Mais à mon avis, cela gâche la course et les efforts que l'on y consacre."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

partages
commentaires
Verstappen : "Au Brésil ça passait et là, je suis pénalisé"
Article précédent

Verstappen : "Au Brésil ça passait et là, je suis pénalisé"

Article suivant

L'avenir de Porsche en Formule E lié à son éventuelle arrivée en F1

L'avenir de Porsche en Formule E lié à son éventuelle arrivée en F1
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021