Actualités

Comment McLaren prépare les débuts de Ricciardo

McLaren a un objectif pour le premier Grand Prix de Daniel Ricciardo avec l'équipe : que les deux parties aient l'impression d'être ensemble depuis des années.

Daniel Ricciardo, McLaren

Les essais hivernaux 2021 seront les plus compacts jamais vus avec seulement trois journées en piste, et les tests d'Abu Dhabi n'étaient pas ouverts aux pilotes titulaires 2020. Autrement dit, Daniel Ricciardo et McLaren n'auront pas droit à beaucoup de temps de roulage avant le premier Grand Prix de l'année.

Mais pour une écurie telle que McLaren, ce n'est pas une excuse pour prendre les choses avec prudence ou attendre que Ricciardo fasse connaissance avec ses mécaniciens et ingénieurs. Elle sait que dans le dur monde de la F1, elle doit partir sur les chapeaux de roue à Bahreïn. C'est pourquoi McLaren attaque un intensif programme de préparation pour Ricciardo, à la fois à l'usine de Woking et avec du travail pour l'Australien en dehors.

"Avoir un nouveau pilote est toujours un défi très intéressant", explique le directeur sportif Andrea Stella. "L'approche est de prendre pour base les [premières] qualifications. Où voulons-nous nous situer ce samedi-là ? Puis on établit ce que l'on doit faire pour assurer d'être aussi bien préparé que possible [à ce moment-là]."

"C'est une combinaison de compétences et de méthode. Car je suis sûr que tout le monde, par exemple les ingénieurs, aura très envie de partager des tonnes d'informations et de solutions avec le pilote. Mais il faut faire ce qu'il faut, car il n'y aura pas beaucoup de temps pour tester en piste. L'objectif est que pour le premier Grand Prix, en qualifications, ce soit comme si Daniel pilotait la McLaren et travaillait avec ces ingénieurs depuis longtemps."

D'après Stella, le processus d'intégration commence bien avant de réfléchir au programme d'essais ou même de considérer l'approche pour la manche d'ouverture de la saison. La première phase de la nouvelle relation consiste pour le pilote et les ingénieurs à faire connaissance et surtout à apprendre à connaître les exigences et les manies de chacun.

"Il y aura en janvier, tout d'abord, plein de conversations", détaille Stella. "Elles devront être personnelles, individuelles, et construire des relations. Elles aborderont les éléments techniques et aborderont l'élément de la course. Ce sera du genre : tu te rappelles cette course où tu étais très compétitif, qu'est-ce qui t'a rendu si compétitif dans cette course ? Puis on développe une conversation."

"Alors il peut dire : les gars, quand vous gériez si bien la dégradation des pneus à Bahreïn, comment avez-vous fait pour être si compétitifs ? Ces conversations vont être très longues. Il faut être généreux de ce point de vue, car c'est l'un des éléments permettant de dire que quand nous serons le samedi de la première course, ce sera comme si nous nous connaissions depuis longtemps, personnellement, techniquement et opérationnellement."

Giorgio Piola avec Andrea Stella, ingénieur de course McLaren

Ce processus inclura des tâches spécifiques pour Ricciardo telles que rouler sur le simulateur, mais pas seulement. "Nous allons par exemple lui donner beaucoup de travail à la maison", poursuit Stella. "Nous allons lui donner un enregistrement des communications radio [2020], par exemple. Nous allons dire : 'Daniel, écoute ça, puis reviens vers nous pour nous dire ce que tu entends. Qu'améliorerais-tu, qu'aimes-tu, que n'aimes-tu pas, comment veux-tu qu'on te parle?', etc."

"Puis il y a le simulateur. Le simulateur est un bon moyen de voir comment pilote un pilote. Ce n'est évidemment pas comme être dans une vraie voiture, mais ça aide beaucoup pour faire tous les changements que les pilotes doivent effectuer maintenant, de manière très naturelle. De ce point de vue, c'est très utile."

Si Ricciardo a montré chez Renault qu'il pouvait falloir plus d'un an pour être pleinement intégré et obtenir les meilleurs résultats possibles pour une équipe, il n'empêche que beaucoup de potentiel peut être libéré dès le début. Directeur technique de McLaren, James Key prend l'exemple de Carlos Sainz, avec qui il a travaillé chez Toro Rosso également, qui montre selon lui ce qui est possible au moment d'intégrer un nouveau pilote.

"J'ai suivi exactement le même processus pour Carlos chez Toro Rosso", compare Key. "Je vois comment il a progressé en tant que pilote par rapport à ces premiers jours quelque peu hésitants. En fait, je crois qu'il est passé en Q3 pour sa première course, donc il était déjà dans le coup. Mais je dirais quand même qu'il avait beaucoup à apprendre. Il avait très envie d'apprendre. Il savait qu'il devait engranger davantage d'expérience dans la gestion des pneus. Et maintenant, on voit ce pilote confiant, très connaisseur et très estimé."

"Je pense que Daniel a vécu le même processus, mais plus tôt. Et entre-temps, il a gagné des courses et s'est mis dans cette catégorie de pilotes [estimés]. Je pense donc que ce qu'il va nous apporter est ce point de référence vraiment bon. C'était super de travailler avec lui chez Toro Rosso, car il était déjà très connaisseur techniquement, et il avait exactement la même approche qu'on voit plus ou moins maintenant. Mais depuis, il a pris énormément d'expérience."

"Je pense qu'en tant que point de référence pour nous, ça va être vraiment intéressant. Il venait d'une bonne écurie rivale qu'était Red Bull, ce qui lui donnera des idées et des points de référence qui vont nous servir aussi. Je suis donc impatient de travailler avec lui à cet égard."

La saison de Formule 1 ne va peut-être commencer que dans deux mois (au mieux), mais Ricciardo et McLaren travaillent déjà d'arrache-pied pour la débuter en beauté.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent McLaren a demandé les résultats de Brawn GP en soufflerie en 2009
Article suivant La progression alarmante qui a entraîné les règles aéro 2021 en F1

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France