Dernier crash-test pour la Haas 2022 avant Noël

Haas a pour objectif de passer les crash-tests pour sa voiture de 2022 cette semaine et de terminer l'assemblage du premier châssis dans l'usine Dallara, en Italie.

Dernier crash-test pour la Haas 2022 avant Noël

En raison de la stabilité réglementaire entre les saisons 2020 et 2021, Haas n'a terminé l'assemblage de la VF-21, qu'à la veille des essais de pré-saison à Bahreïn. Cependant, l'introduction d'un nouveau Règlement Technique en 2022 signifie que les équipes repartent toutes d'une feuille blanche. Haas va donc finir d'assembler sa future monoplace dans l'usine Dallara, en Italie, avant de s'envoler pour Barcelone pour les premiers essais privés.

Mais avant cela, l'écurie doit passer par l'étape des crash-tests, obligatoires pour rendre une voiture légale. Le directeur d'équipe, Günther Steiner, espère que les tests seront passés avant la fin de la semaine, le dernier étant prévu avant Noël.

"Nous avons effectué quelques crash-tests préliminaires car nous ne faisons pas le châssis complet immédiatement, seulement une partie", a-t-il précisé. "J'espère que nous allons passer [le crash-test], c'est notre objectif. La voiture sera assemblée avant [les essais]. Cette année, nous l'assemblerons encore en Italie, comme lors des années précédentes."

"Nous n'avons pas fait cela l'an dernier parce que c'était une voiture existante. C'était la voiture de 2020 que nous avons simplement reconstruite. Nous allons assembler [la F1 de 2022] en Italie, parce que tout le personnel technique est là-bas et beaucoup de pièces sont fabriquées par Dallara. Il est donc préférable d'être dans leurs installations lorsque nous assemblons la première voiture, ensuite nous l'emmènerons en Espagne [pour les essais]."

En 2021, Haas a pris la décision de ne pas développer sa monoplace afin de se concentrer entièrement sur celle répondant à la nouvelle réglementation. En conséquence, l'écurie américaine a passé l'intégralité de la saison 2021 en queue de peloton et a été la seule à n'inscrire aucun point au championnat. Les espoirs d'une nette amélioration pour 2022 sont donc grands, toutefois Steiner a reconnu qu'en raison de la taille et des moyens de son équipe, l'on ne pouvait s'attendre à voir d'énormes progrès.

"Je pense que nous serons encore un outsider essayant de boxer au-dessus de sa catégorie, parce que notre structure est identique à celle de 2018 et 2019", a-t-il ajouté. "Nous avons fait quelques changements : au lieu d'avoir recours au personnel de Dallara, nous avons désormais nos propres employés et quelques personnes de Ferrari, qui ont été transférées à cause du plafond budgétaire. Mais nous sommes toujours la plus petite équipe. En matière de personnel et de production, nous sommes de loin la plus petite [équipe]."

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
La Ferrari et le moteur F1 2022 auront "beaucoup d'innovations"
Article précédent

La Ferrari et le moteur F1 2022 auront "beaucoup d'innovations"

Article suivant

La brutale réalité des mécaniciens face au calendrier F1

La brutale réalité des mécaniciens face au calendrier F1
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021