Les discussions entre Magnussen et Haas ne dérangent pas Renault

partages
commentaires
Les discussions entre Magnussen et Haas ne dérangent pas Renault
Par : Basile Davoine
7 nov. 2016 à 12:30

L'écurie française doit encore annoncer l'identité de son second pilote pour 2017, tandis que le Danois place ses pions pour ne pas rester sans volant l'année prochaine.

Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team et Frédéric Vasseur, directeur sportif Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Cyril Abiteboul, Renault Sport F1 et Frederic Vasseur, Renault Sport F1
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team lors de la parade des pilotes

En marge du Grand Prix du Mexique, Kevin Magnussen est apparu comme un candidat sérieux au deuxième baquet chez Haas. Il pourrait alors devenir le coéquipier de Romain Grosjean, si Esteban Gutiérrez n’était pas conservé par l’écurie américaine. Néanmoins, l’avenir du Danois dépend également de la décision de Renault, qui pourrait le conserver pour l’aligner aux côtés de Nico Hülkenberg, mais tarde à prendre une décision. Ils sont en effet nombreux à postuler au deuxième baquet de l’écurie d’Enstone.

L’ouverture de discussions entre Magnussen et Haas n’est pas vue d’un mauvais œil par Renault, qui rappelle que chacun doit se positionner et faire les bons choix pour la saison prochaine, équipes comme pilotes.

"Tout le monde parle avec tout le monde, c’est la vie du paddock", estime Frédéric Vasseur, directeur de l’écurie Renault, dans les colonnes d'Autosport. "Tant que je n’ai pas pris de décision, c’est plutôt normal que tout le monde discute. Nous ferons notre propre choix, comme Günther [Steiner, directeur de Haas F1] fera le sien, et tout le monde sera content."

Le Français rappelle également que Renault fera son choix sur la base des performances de tous les pilotes qui sont considérés comme une option sérieuse. Ainsi, Vasseur assure qu’il ne faut pas réduire la décision à l'issue d’un duel entre les deux titulaires actuels, Jolyon Palmer et Kevin Magnussen : "Je ne considère pas la situation comme cela. Ce n’est pas une bagarre entre Kev et Jo, ou entre Jo et un autre."

Des progrès constants en 2016

La saison 2016 traversée par Renault est délicate, compte tenu de l’engagement tardif du constructeur avec son équipe d’usine, au sein de laquelle tout est actuellement reconstruit sur les cendres de l’équipe Lotus. Les progrès récents ont toutefois apporté de la satisfaction, même s’ils ne sont jamais aussi rapides que ce que souhaiteraient toutes les personnes impliquées.

"J’attends que nous marquions des points, mais si l’on regarde les six ou sept dernières courses par rapport à la fin du mois de juin, c’était une période difficile, nous étions à l’arrière", rappelle Vasseur. "Maintenant, nous nous battons avec McLaren et Toro Rosso, et j’ai le sentiment que nous avons fait de gros progrès."

"Ce n’est pas suffisant, tout le monde dans l’équipe voudrait que nous soyons en meilleure forme, mais c’est la vie. Nous devons être réalistes, et nous savons d’où nous venons, nous progressons étape par étape."

Article suivant
Hamilton - La défaite de 2007 montre qu'il ne faut pas abandonner

Article précédent

Hamilton - La défaite de 2007 montre qu'il ne faut pas abandonner

Article suivant

Sauber confirme l'arrivée de Jörg Zander, designer d'Audi LMP1

Sauber confirme l'arrivée de Jörg Zander, designer d'Audi LMP1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team , Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités