Drive to Survive : La F1 va discuter avec Netflix et les pilotes

Stefano Domenicali, PDG de la Formule 1, a révélé que le championnat allait s'entretenir avec Netflix pour s'assurer que la série Drive To Survive prenne moins de libertés scénaristiques.

Alex Albon, Williams FW44, Yuki Tsunoda, AlphaTauri AT03, Mick Schumacher, Haas VF-22

Depuis son lancement, en 2019, Drive To Survive, la série sur les coulisses du Championnat du monde de Formule 1, connaît un énorme succès sur Netflix et contribue fortement à l'arrivée d'une vague de nouveaux fans. Toutefois, la série n'est pas appréciée par tout le monde en raison de sa tendance à surdramatiser les intrigues, les commentaires et les relations entre les pilotes.

Max Verstappen a notamment refusé de participer à la quatrième saison, consacrée à l'année 2021, pour ces mêmes raisons. "Ils ont fabriqué quelques rivalités qui n'existent pas vraiment", avait-il confié à Associated Press l'an dernier. "J'ai donc décidé de ne pas en faire partie et je n'ai plus donné d'interviews après ça, parce qu'alors il n'y a rien à montrer."

Stefano Domenicali est bien conscient des avantages que la série Netflix a apportés au championnat mais le PDG de la F1 comprend également pourquoi certains pilotes n'aiment pas la façon dont ils sont dépeints. Après avoir discuté de la situation avec les équipes, l'Italien fera pression sur Netflix pour réduire le nombre d'inexactitudes, afin que tous les pilotes puissent participer à la série. "Le projet Netflix a eu un impact très réussi, cela ne fait aucun doute", a-t-il indiqué lors d'une entrevue avec plusieurs médias, dont Motorsport.com.

"Afin d'enflammer l'intérêt d'un nouveau public, un ton a été utilisé qui, d'une certaine manière, s'est concentré sur la dramatisation de l'histoire. C'est une opportunité mais je pense que cela doit être compris. Nous en avons parlé [à Bahreïn] lors d'une réunion avec les équipes. Un pilote qui refuse de participer parce qu'il estime qu'il n'est pas dépeint de la bonne manière, ce n'est pas constructif. Un dialogue est donc nécessaire pour comprendre comment il peut être inclus dans un format qu'il estime juste."

Lewis Hamilton en discussion avec Stefano Domenicali

Lewis Hamilton en discussion avec Stefano Domenicali

"Nous allons aussi discuter avec Netflix parce qu'il est nécessaire que l'histoire ne s'éloigne pas de la réalité, sinon elle ne correspond plus. C'est un sujet que nous aborderons ensemble, avec les pilotes. Nous devons nous assurer qu'un projet qui a suscité une attraction aussi exceptionnelle a un langage qui continue de plaire mais sans dénaturer l'image et la signification du sport que nous côtoyons tous les jours."

Verstappen n'est pas le seul pilote du plateau à avoir fait part de ses doutes quant à la manière dont Netflix les a représentés, ou utilisé des messages radio hors contexte pour dramatiser une situation. "Il y a bien évidemment des commentaires et des choses ici et là qui ne sont pas à leur place", avait déploré Lando Norris au moment du lancement de la quatrième saison. "Quand cela vous concerne, peut-être que vous n'êtes pas totalement d'accord car cela peut vous faire dire quelque chose, à un moment donné, qui n'est absolument pas vrai."

Lire aussi :

Propos recueillis par Roberto Chinchero

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Berger : Pas "d'avancées" pour Aston Martin avec Krack
Article suivant "Pas d'évolutions notables" pour Alpine à Djeddah

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France