Ferrari estime avoir donné des consignes "au bon moment"

Pour Mattia Binotto, la Scuderia Ferrari a eu raison de donner des consignes à Sebastian Vettel et Charles Leclerc au moment où elles ont été données lors du Grand Prix d'Espagne 2019 de F1, qui a à nouveau vu un revers pour les hommes de Maranello.

Ferrari estime avoir donné des consignes "au bon moment"

Pour la cinquième fois en cinq Grands Prix depuis le début de saison, il aura été question de consignes chez Ferrari. Elles sont allées dans les deux sens ce dimanche : d'abord en demandant à Sebastian Vettel, en difficulté à cause d'un plat, de laisser passer Charles Leclerc dans le premier relais, puis en intimant l'ordre au Monégasque de s'effacer dans le second relais, alors que les deux pilotes n'étaient plus sur la même stratégie pneumatique.

Lire aussi :

Une situation qui semble donc se normaliser en interne après quelques anicroches lors des courses précédentes mais qui ne peut plus masquer un constat : la Ferrari SF90 n'est pas au rendez-vous en termes de performance. En effet, alors que Mercedes enfile les doublés comme les perles en ce début d'année, la Scuderia n'est pas parvenue à classer ses pilotes en troisième et quatrième positions d'une même course, ajoutant plus encore de déception à une hémorragie de points déjà conséquente. Au championnat pilotes, Max Verstappen devance d'ailleurs les deux hommes en rouge, à la faveur de deux podiums et trois quatrièmes positions.

Mattia Binotto, directeur de la structure de Maranello, ne peut que constater les dégâts, au micro de Canal+ : "Je crois qu’il faut qu’on fasse des compliments à Mercedes, ils ont été très forts, ils ont démontré travailler très bien. Je crois qu’on en est capables également."

"La saison est encore longue, c’est vrai que ce week-end, ça n’était pas ce qu’on espérait, la voiture a montré des limites. Je crois que le plus important pour nous est de comprendre, de bien réagir, de bien travailler. Si on travaille bien, on peut revenir, et c’est dans cet esprit-là que l’on peut avancer."

Lire aussi :

Concernant la gestion de la course de Vettel et Lerclerc, le technicien italien estime que tout a été  bien fait, aussi bien concernant l'utilisation des consignes qu'au sujet de leur timing. "Les deux pilotes sont très disciplinés, tous les deux très forts. On a choisi des stratégies différentes après quelques tours, il y en avait un qui était sur deux et l’autre sur un stop."

"Encore une fois, pour essayer d’optimiser le résultat, c’était juste de les inverser, les deux fois. Quand on le fait ce n’est jamais facile, on est ouvert aux critiques, mais je crois qu’on l’a fait au bon moment dans les deux cas. On le fait quand on est sûr que le pilote qui est derrière peut être plus rapide, et je crois qu’aujourd’hui c’était comme ça."

Maintenant, il faut pour Ferrari se tourner vers Monte-Carlo, où les craintes sont grandes de voir une SF90 à nouveau en difficulté sur un tracé qui semble à l'opposé de ses qualités. "Monaco est une piste différente de Barcelone, au niveau des set-ups, des choix de pneus – ça sera des pneus beaucoup plus tendres – donc c’est quand même une piste qui est atypique. Je crois que même les pilotes peuvent faire la différence. On va travailler pendant ces deux prochains jours, on a deux journées de tests ici à Barcelone qui seront importantes et on va se préparer au mieux pour Monaco."

P. Pilote Constructeur Temps Écart Stands
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1:35'50.443   2
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1:35'54.517 4.074 2
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1:35'58.122 7.679 2
4 Germany Sebastian Vettel Ferrari 1:35'59.610 9.167 2
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1:36'03.804 13.361 2

partages
commentaires
Steiner : "Personne à blâmer" dans la lutte Magnussen/Grosjean
Article précédent

Steiner : "Personne à blâmer" dans la lutte Magnussen/Grosjean

Article suivant

Renault refuse "que la nervosité prenne le pas"

Renault refuse "que la nervosité prenne le pas"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021