Ferrari explique ses difficultés par les pneus, pas le moteur

Selon Mattia Binotto, c'est l'incapacité à faire fonctionner les pneus qui explique le vendredi particulièrement délicat de Ferrari à Spa-Francorchamps.

Ferrari explique ses difficultés par les pneus, pas le moteur

Ferrari s'attendait à vivre un week-end difficile en Belgique, il pourrait même devenir pénible. La "triste" performance des SF1000 vendredi en essais libres, telle que l'a qualifiée Charles Leclerc, a démontré que les craintes étaient légitimes. Lors de la séance de l'après-midi, le Monégasque a terminé à une très lointaine 15e place tandis que Sebastian Vettel n'a pu faire mieux que le 17e chrono. Une forme à peine croyable lorsque l'on repense au niveau de performance de la Scuderia sur ce même tracé de Spa-Francorchamps il y a tout juste un an.

Lire aussi :

Le manque de vitesse de pointe de Ferrari est largement mis en avant pour expliquer la situation, ramenant invariablement à l'affaire de l'exploitation du moteur italien en 2019 et à l'accord secret passé durant l'hiver avec la FIA. Une nouvelle fois, Mattia Binotto monte au créneau pour démonter cette théorie, assurant que le manque de rythme des Rouges en Belgique n'est pas uniquement lié à la V-max.

"Nous avons du mal à faire fonctionner les pneus", assure le directeur de Ferrari. "Nous manquons d'adhérence, que ce soit au freinage ou à l'accélération. Il n'y a pas de performance globale sur la voiture. Les pilotes se plaignent du grip général. Ce n'est pas le potentiel de notre voiture, ce n'est certainement pas sa position normale si l'on compare à là où nous nous situons sur la grille et à la compétitivité des autres. La situation est la même sur les deux voitures, donc ce n'est pas lié aux pilotes. C'est vraiment la manière dont nous réglons la voiture afin de trouver la bonne fenêtre avec les pneus."

Vendredi, Ferrari a expérimenté différents niveaux d'appui aérodynamique sur sa monoplace afin de déterminer quelle solution était la meilleure entre la forte et la faible traînée. Les ennuis rencontrés avec les gommes ont rendu les conclusions très difficiles à établir selon Mattia Binotto. En l'état actuel des choses, le niveau de Ferrari pourrait signifier qu'aucune des deux monoplaces ne parvienne à accéder à la Q3 en qualifications ce samedi après-midi.

"Si l'on ne trouve pas la bonne fenêtre avec les pneus, on ne les fait pas fonctionner", martèle Binotto. "Si l'on n'a pas de grip, on n'est pas rapide dans le deuxième secteur, puis la conséquence est d'être lent dans les trois secteurs. Il y a énormément à faire afin d'essayer de corriger les choses pour le reste du week-end."

partages
commentaires
Une Renault "dangereusement trop rapide" pour McLaren à Spa

Article précédent

Une Renault "dangereusement trop rapide" pour McLaren à Spa

Article suivant

Tsunoda fera des tests pour AlphaTauri, et plus si affinités

Tsunoda fera des tests pour AlphaTauri, et plus si affinités
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021