Ferrari "pour la première fois" proche de Red Bull en courbe

Ferrari estime que son travail sur les réglages de sa monoplace a porté ses fruits à Interlagos, avec une vitesse de passage en courbe qui pouvait rivaliser avec celle des Red Bull pour la première fois de la saison.

Ferrari "pour la première fois" proche de Red Bull en courbe

Martelant le fait d'avoir adopté une approche différente dans ses réglages lors des deux derniers Grands Prix, qui explique la réduction de son avantage habituel en ligne droite, Ferrari souligne les progrès induits au niveau des passages en courbe. En choisissant d'accroître l'appui aérodynamique sur sa SF90, la Scuderia prétend avoir atteint à Interlagos un niveau qui lui permettait d'être quasiment aussi rapide que Red Bull dans les virages.

Les rumeurs vont bon train concernant la légalité de l'unité de puissance Ferrari, qui plus est suite à la publication de deux Directives Techniques par la FIA, et en l'absence de réclamation déposée par un concurrent. Néanmoins, Mattia Binotto insiste sur le tournant pris par son équipe avec le set-up de la monoplace, alors que dans le même temps c'est la vitesse de pointe des Red Bull qui a étonné au Brésil.

"Ils [Red Bull] étaient certainement rapides", constate le directeur de Ferrari. "Ils étaient rapides sur un tour, ils l'étaient dans les lignes droites aussi. Nous devons analyser ça, mais si je compare nos qualifications aux leurs, je crois que nous sommes presque à leur niveau lorsque l'adhérence est limitée. Et c'était serré également dans la ligne droite. Je pense donc que c'est un équilibre avec la configuration aéro, ça dépend ce que l'on choisit. C'est peut-être la toute première fois que nous sommes si proches d'eux lorsque l'adhérence est limitée, ce qui montre que Ferrari va dans une direction différente avec le set-up, pour donner un avantage dans les courbes."

Lire aussi :

À Interlagos, et avant l'accrochage polémique entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc, Ferrari n'était pas à la lutte pour la victoire mais affichait un rythme en net progrès par rapport à la déception d'Austin. L'écurie italienne met une part de cette différence sur les problèmes rencontrées avec les pneus aux États-Unis.

"C'était [au Brésil] similaire à Mexico et aux courses précédentes", estime Mattia Binotto. "Nous manquons encore un peu de rythme en course. Pas tant que ça, mais certainement assez pour nous assurer de rester devant. Sebastian était facilement troisième, il était plus rapide qu'une Mercedes au moins, et qu'une Red Bull. En partant 14e, Charles aurait pu terminer sur le podium, donc je pense que la course était bonne."

"Austin était une mauvaise course pour nous. Elle n'était pas dans la continuité de toutes les autres. Ce qui s'est passé là-bas n'est pas encore très clair. Mais l'équilibre de la voiture n'était certainement pas bon, les pilotes ont commencé la course avec des difficultés à mettre de l'énergie dans les pneus pour les faire chauffer. C'est donc lié au set-up et aux pneus. Nous avons agi [à Interlagos], mais cela reste interne à l'équipe car c'est spécifique à la voiture."

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF90, Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, et Alexander Albon, Red Bull RB15

partages
commentaires
Red Bull salue l'attitude de Gasly après sa rétrogradation

Article précédent

Red Bull salue l'attitude de Gasly après sa rétrogradation

Article suivant

Remplaçant de Wolff, Allison regrette une "course chaotique"

Remplaçant de Wolff, Allison regrette une "course chaotique"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021