Ferrari "est en pleine tempête" mais "il n'y a pas de crise"

Directeur de Ferrari, Mattia Binotto se dit "déçu et en colère" devant le triste résultat de la Scuderia au Grand Prix de Belgique. Il refuse toutefois d'employer le mot "crise".

Ferrari "est en pleine tempête" mais "il n'y a pas de crise"

Après avoir connu la pire séance de qualifications de sa saison samedi, Ferrari a vécu une course cauchemardesque dimanche à Spa-Francorchamps, où Sebastian Vettel et Charles Leclerc ont tous les deux terminé loin du top 10. Huitième en début de course à la faveur d'un excellent départ, Leclerc est rapidement rentré dans le rang, victime du manque de vitesse de pointe évident de sa monoplace. Le Monégasque a terminé 14e après avoir fait deux arrêts chaotiques – dont un pour remettre de l'air dans son unité de puissance –, à deux secondes de son coéquipier, qui n'est jamais apparu dans le top 10 de tout le Grand Prix.

Directeur de la Scuderia, Mattia Binotto ne cache pas que son équipe était "gravement déficiente" à la fois sur le plan aérodynamique et sur celui de la puissance sur le tracé belge. "Nous sommes déçus et en colère, comme le sont nos fans, et pour cause", admet-il. "C'est un moment difficile, dans une saison que nous savions dure dès le début, mais c'est dans des moments comme ça qu'il faut rester solide et regarder devant, afin de surmonter cette période. C'est le seul moyen de nous sortir de cette situation."

Il n'y a pas de crise, pas de tension. Il y a de l'amertume et de la frustration en chacun de nous.

Mattia Binotto, directeur de Ferrari

Le patron de l'écurie italienne assume ses responsabilités même s'il joue quelque peu sur les mots. Refusant de parler de crise, il reconnaît toutefois que le contexte est rude pour lui et ses troupes. "Je pense que c'est une erreur d'utiliser le mot crise pour le moment que nous traversons", assure-t-il au micro de Sky Italia. "C'est certainement un très mauvais résultat, dans une saison difficile que nous vivons. Mais nous savions que ça arriverait, nous l'avons vu venir lors des essais hivernaux, puis il y a eu le gel [des évolutions] et l'impossibilité de développer la voiture."

L'étendue du désastre sportif chez Ferrari a fait ressurgir l'éventuelle nécessité de remanier l'écurie en profondeur, y compris au niveau de ses dirigeants. La capacité de Mattia Binotto à pouvoir sortir le Cheval Cabré de ce mauvais pas est de plus en plus contestée. "Nous endossons tous la responsabilité de cette situation", répond-il. "Je l'endosse en tant que directeur d'équipe, comme tous ceux qui travaillent à Maranello. Nous sommes tous dans le même bateau. Mais même si l'équipe est en pleine tempête, nous sommes très unis. Il n'y a pas de crise, pas de tension. Il y a de l'amertume et de la frustration en chacun de nous. Mais je crois que cette frustration doit se transformer en réaction et en détermination."

Ce moment douloureux pour l'équipe italienne survient à quelques jours du rendez-vous de Monza, puis de celui du Mugello, où Ferrari célébrera le 1000e Grand Prix de son Histoire en Formule 1. "Nous comprenons les fans", insiste Binotto. "Nous sommes vraiment désolés, nous sommes les premiers à l'admettre, et nous sommes désolés pour eux aussi. Ce qui se passe, c'est que nous avons une voiture qui a perdu de la puissance, comme tous les motoristes en ont perdu. Nous plus que les autres. L'année dernière, le moteur compensait partiellement les limites de l'auto, mais cette année, ce n'est plus le cas. Les limites de la monoplace émergent. Sur ce point, il est clair que nous devons progresser."

partages
commentaires
Verstappen a passé 38 tours à gérer les pneus : "C'était ennuyeux"

Article précédent

Verstappen a passé 38 tours à gérer les pneus : "C'était ennuyeux"

Article suivant

Préoccupée, la FIA enquête sur la roue détachée de Giovinazzi

Préoccupée, la FIA enquête sur la roue détachée de Giovinazzi
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021