Ferrari "est en pleine tempête" mais "il n'y a pas de crise"

Directeur de Ferrari, Mattia Binotto se dit "déçu et en colère" devant le triste résultat de la Scuderia au Grand Prix de Belgique. Il refuse toutefois d'employer le mot "crise".

Ferrari "est en pleine tempête" mais "il n'y a pas de crise"

Après avoir connu la pire séance de qualifications de sa saison samedi, Ferrari a vécu une course cauchemardesque dimanche à Spa-Francorchamps, où Sebastian Vettel et Charles Leclerc ont tous les deux terminé loin du top 10. Huitième en début de course à la faveur d'un excellent départ, Leclerc est rapidement rentré dans le rang, victime du manque de vitesse de pointe évident de sa monoplace. Le Monégasque a terminé 14e après avoir fait deux arrêts chaotiques – dont un pour remettre de l'air dans son unité de puissance –, à deux secondes de son coéquipier, qui n'est jamais apparu dans le top 10 de tout le Grand Prix.

Directeur de la Scuderia, Mattia Binotto ne cache pas que son équipe était "gravement déficiente" à la fois sur le plan aérodynamique et sur celui de la puissance sur le tracé belge. "Nous sommes déçus et en colère, comme le sont nos fans, et pour cause", admet-il. "C'est un moment difficile, dans une saison que nous savions dure dès le début, mais c'est dans des moments comme ça qu'il faut rester solide et regarder devant, afin de surmonter cette période. C'est le seul moyen de nous sortir de cette situation."

Il n'y a pas de crise, pas de tension. Il y a de l'amertume et de la frustration en chacun de nous.

Mattia Binotto, directeur de Ferrari

Le patron de l'écurie italienne assume ses responsabilités même s'il joue quelque peu sur les mots. Refusant de parler de crise, il reconnaît toutefois que le contexte est rude pour lui et ses troupes. "Je pense que c'est une erreur d'utiliser le mot crise pour le moment que nous traversons", assure-t-il au micro de Sky Italia. "C'est certainement un très mauvais résultat, dans une saison difficile que nous vivons. Mais nous savions que ça arriverait, nous l'avons vu venir lors des essais hivernaux, puis il y a eu le gel [des évolutions] et l'impossibilité de développer la voiture."

L'étendue du désastre sportif chez Ferrari a fait ressurgir l'éventuelle nécessité de remanier l'écurie en profondeur, y compris au niveau de ses dirigeants. La capacité de Mattia Binotto à pouvoir sortir le Cheval Cabré de ce mauvais pas est de plus en plus contestée. "Nous endossons tous la responsabilité de cette situation", répond-il. "Je l'endosse en tant que directeur d'équipe, comme tous ceux qui travaillent à Maranello. Nous sommes tous dans le même bateau. Mais même si l'équipe est en pleine tempête, nous sommes très unis. Il n'y a pas de crise, pas de tension. Il y a de l'amertume et de la frustration en chacun de nous. Mais je crois que cette frustration doit se transformer en réaction et en détermination."

Ce moment douloureux pour l'équipe italienne survient à quelques jours du rendez-vous de Monza, puis de celui du Mugello, où Ferrari célébrera le 1000e Grand Prix de son Histoire en Formule 1. "Nous comprenons les fans", insiste Binotto. "Nous sommes vraiment désolés, nous sommes les premiers à l'admettre, et nous sommes désolés pour eux aussi. Ce qui se passe, c'est que nous avons une voiture qui a perdu de la puissance, comme tous les motoristes en ont perdu. Nous plus que les autres. L'année dernière, le moteur compensait partiellement les limites de l'auto, mais cette année, ce n'est plus le cas. Les limites de la monoplace émergent. Sur ce point, il est clair que nous devons progresser."

partages
commentaires
Verstappen a passé 38 tours à gérer les pneus : "C'était ennuyeux"

Article précédent

Verstappen a passé 38 tours à gérer les pneus : "C'était ennuyeux"

Article suivant

Préoccupée, la FIA enquête sur la roue détachée de Giovinazzi

Préoccupée, la FIA enquête sur la roue détachée de Giovinazzi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Sebastian Vettel , Charles Leclerc
Équipes Ferrari
Auteur Basile Davoine
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021