Ferrari : "D'ici fin mai nous aurons une vision plus claire"

La Scuderia insiste sur la souplesse nécessaire des équipes pour espérer courir en 2020, tout en espérant obtenir des réponses plus claires sur les échéances réalistes d'ici la fin du mois prochain.

Ferrari : "D'ici fin mai nous aurons une vision plus claire"

Tandis que les annulations ou reports de Grand Prix s'accumulent et que le début de saison est sans cesse repoussé en raison de la pandémie de COVID-19, espérer y voir clair à court terme paraît irréaliste pour les acteurs de la Formule 1. Tout en observant une suspension des activités et une fermeture des usines durant 35 jours en mars, avril et mai, les écuries travaillent de concert avec les instances dirigeantes pour prendre des décisions cruciales en vue de l'inévitable crise économique qui guette.

Lire aussi :

Sur le plan sportif, les équipes ont confié les clés à la Formule 1 et à la FIA, qui ont toute latitude pour mettre en place un calendrier alternatif et faire les modifications comme bon leur semble en fonction de l'évolution de la situation. À l'heure actuelle, le prochain Grand Prix programmé est celui de France, à la fin du mois de juin, mais aucune garantie n'existe quant au maintien de l'événement.

En début de semaine, une longue réunion téléphonique s'est tenue en présence de tous les directeurs d'équipe. Sur la problématique de la saison 2020, Ferrari insiste pour que chacun fasse preuve de la flexibilité maximale dans le but de courir dès que possible dans l'année, et autant de fois qu'il sera envisageable de le faire. "Nous savons que du point de vue du Règlement Sportif, pour que ce soit un Championnat du monde, il faut au moins huit Grands Prix, mais tout le monde tente de faire plus que ça", explique le directeur de Ferrari, Mattia Binotto, au micro de Sky Sports. "Je pense que ce qui sera important pour nous, c'est vraiment d'être flexible."

Après s'être déjà dit ouvert à la perspective de prolonger la saison jusqu'en janvier 2021, le dirigeant italien n'est fermé à aucune autre solution qui permettrait de compenser la pause forcée du moment. "Je suis certain que Chase [Carey, PDG de la F1] et les équipes seront capables de mettre en place le meilleur championnat possible", insiste-t-il. "De notre côté, nous sommes prêts à tout ce qui sera nécessaire, que ce soient des week-ends de Grands Prix plus courts, des courses doubles ou le fait de compacter le calendrier. Il est important d'être flexible et de nous assurer de pouvoir avoir de bons Grands Prix aussi pour les fans."

Pour l'heure, et c'est évidemment l'obstacle majeur pour travailler sur les alternatives, impossible de savoir réellement de quelles échéances l'on parle. Avec prudence, Mattia Binotto croit tout de même que l'horizon sera plus dégagé d'ici un mois et demi.

"Personne ne peut vraiment savoir [quand la F1 reprendra]", rappelle-t-il. "La F1 essaie assurément d'organiser la meilleure saison possible, peut-être à partir de début juillet si c'est possible, mais nous ne pouvons avoir aucune confirmation pour le moment. Mais je pense que d'ici fin mai nous aurons une vision plus claire. Je crois que c'est dans l'intérêt de tout le monde de commencer à courir quand nous le pouvons, quand ce sera possible, et de faire autant de Grands Prix que nous le pouvons. Mais je pense qu'aujourd'hui il est trop tôt pour avoir une vision claire de ce que sera l'avenir."

partages
commentaires
Accumuler les GP est aussi redouté que ne pas courir

Article précédent

Accumuler les GP est aussi redouté que ne pas courir

Article suivant

Schumacher avait réclamé l'arrivée de Vettel chez Ferrari

Schumacher avait réclamé l'arrivée de Vettel chez Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021