Formule 1
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
5 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
19 jours
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
34 jours
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
41 jours
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
54 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
68 jours

La FIA n'a aucun problème avec le dégagement du dernier virage

partages
commentaires
La FIA n'a aucun problème avec le dégagement du dernier virage
Par :
Co-auteur: Emmanuel Touzot
29 juil. 2019 à 15:00

Le directeur de course de la FIA, Michael Masi, estime qu'il n'y a aucun problème avec la 'piste de dragster' controversée sur le circuit de Hockenheim, bien que Charles Leclerc l'ait jugée "inacceptable".

Les derniers virages du circuit de Hockenheim ont piégé plusieurs pilotes durant la course du Grand Prix d'Allemagne, causant les abandons de Charles Leclerc et Nico Hülkenberg, et faisant perdre beaucoup de temps à Lewis Hamilton, Carlos Sainz ou encore Kimi Räikkönen, qui ont glissé sur le dégagement en asphalte après être sortis large.

Cette partie adjacente au circuit est utilisée comme une piste de dragster, d'où le fait que l'asphalte soit très lisse, mais elle a finalement retenu l'eau en bord de piste et s'est avérée très glissante lorsque les monoplaces l'atteignaient. Le directeur de course, Michael Masi, a mené une inspection d'après-course et confirmé qu'il n'avait pas remarqué de différences avec les dégagements présents sur les autres circuits.

Lire aussi :

"La piste de dragster semble bonne", a déclaré Masi. "Nous l'avons inspectée l'autre jour et nous l'avons revue après la course avec l'eau dessus. Elle était correcte. Même Sebastian [Vettel] a dit que c'est normalement l'une des parties de la piste qui fournit le plus de grip, et ce n'est pas différent de n'importe quel autre dégagement peint, pour être honnête. Je pense que si vous mettez de l'eau sur un dégagement, même si vous faites le maximum pour vous assurer que ce soit de la peinture qui ne glisse pas, ça reste plus glissant qu'un dégagement en asphalte non peint."

Interrogé sur la présence d'un message destiné aux pilotes, leur disant de ne pas sortir de la piste, Masi a réagi positivement : "Correct. Ça s'appelle le contrôle des limites de la piste !"

Masi s'étonne de ces critiques 

Face aux critiques sur cette zone de dégagement, le remplaçant de Charlie Whiting s'étonnait des réactions des pilotes, habituellement plus enclins à accepter des zones hors piste les punissant davantage. Il rappelle que c'est ce qui avait été demandé sur le Red Bull Ring.

"Ils peuvent dire que c'est trop dangereux mais de notre côté, en utilisant l'exemple autrichien, les pilotes étaient tous heureux [là-bas], même avec les bosses", poursuit-il. "Cela les punit pour leurs erreurs et c'était la même chose ici. Nous avons vu une autre situation avec une autre décision à prendre au virage 1, concernant les limites de la piste."

"On essaie d'équilibrer tout ça à un certain niveau, mais les 20 pilotes ont été très constants dans leur vision des dégagements et des conséquences qu'il devrait y avoir en y passant. Ils ont peut-être une vision différente après la course selon la manière dont ça les a affectés, mais en m'entretenant individuellement et en groupe avec eux, leur vision n'avait pas changé."

Norris s'est fait peur avant même le départ

Lando Norris a également failli avoir un accident lors de ses tours d'installation en voulant tester l'adhérence de cette zone de dégagement : "Nous avons une caméra embarquée d'un tour magique de Fernando [Alonso] quand il était chez Ferrari, et il met deux roues sur le vibreur puis sur la piste de dragster."

"Lors de mon tour d'installation sur la grille, j'ai essayé ça et j'ai vraiment cru que j'allais être hors course avant même qu'elle ne commence. J'ai bloqué les roues et je n'exagère pas, je me suis chié dessus (sic). Je me suis dit 'oh merde, ça ne va pas aller' (sic). Tous les gars attendaient pour mettre la voiture sur les lève-vites et me mettre en place, et c'était la plus grosse peur de ma vie."

Lire aussi :

Pour le Britannique, c'était un avertissement sans frais, et l'évidence qu'il ne fallait pas du tout emprunter cette partie à l'extérieur de la piste, sous peine de payer directement la moindre faute. Mais il n'a pas tenu à en dire plus à ses concurrents, qui l'ont connu par eux-mêmes par la suite.

"De mon côté, j'ai su immédiatement, même si je n'allais pas le dire à qui que ce soit et que j'allais les laisser essayer, que chaque personne qui ferait la moindre erreur, perdrait la voiture ou aurait du sous-virage dans les deux derniers virages, verrait qu'il n'y avait rien à faire sur cette piste de dragster."

"C'est probablement assez dangereux, pour être honnête, car vous ne ralentissez pas, il y a de l'asphalte dans le dégagement et vous arrivez à une vitesse importante. Une fois que vous touchez cette partie, vous ne pouvez plus rien faire. C'est une chose, je pense, qui doit être changée pour la prochaine fois."

Article suivant
La pression pèse sur Gasly mais Red Bull ne changera rien en 2019

Article précédent

La pression pèse sur Gasly mais Red Bull ne changera rien en 2019

Article suivant

Les célébrations chez Mercedes n'ont joué aucun rôle dans la débâcle

Les célébrations chez Mercedes n'ont joué aucun rôle dans la débâcle
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Auteur Jonathan Noble