Pérez : La Force India requiert "trop de compromis"

Force India évolue toujours en queue du groupe constitué par Haas, Renault et McLaren, estime l’équipe.

L’équipe Force India n’a collecté que 18 points en ce début de saison, dont 15 avec le podium surprise de Sergio Pérez, en Azerbaïdjan.

Ce n’est qu’en Espagne, lors de la dernière manche en date, que le directeur technique Andrew Green estime que l’équipe s’est approchée du niveau de performance dont elle souhaitait disposer pour la manche d’ouverture de la saison de Melbourne.

Interrogé par Motorsport.com sur ce qui représente les lacunes principales de la monoplace 2018, Sergio Pérez estime que le problème général se trouve au niveau de l’appui disponible, rendant difficile le contrôle de celle-ci par les pilotes.

"C’est l’appui, en gros. Il faut être en mesure de mieux équilibrer notre voiture. Nous souffrons pas mal avec l’appui et de ce fait, il nous faut faire trop de compromis sur l’équilibre. Lorsque vous regardez Barcelone ou les autres courses, il nous en manque encore un peu. Il sera intéressant de voir comment nous sommes à Monaco", commente le Mexicain, conscient de l’importance du grip aéro et mécanique sur le Rocher.

Pour tenter de trouver la meilleure manière d’exploiter son auto qui souffre de problèmes de stabilité arrière, Force India a introduit plusieurs évolutions de l’aileron avant depuis le début de la saison.

"C’est vraiment serré entre Haas, Renault, McLaren et nous", constate Andrew Green pour Motorsport.com. "Quel que soit le gain sur un week-end, il peut avoir un impact immédiat sur le résultat final. Nous cherchons de petites marges. Je pense toujours actuellement que nous sommes à l’arrière de ce groupe."

Pérez s’est élancé de la 15e position en course et a inscrit deux points en Espagne, tandis qu’Esteban Ocon, qui n’est pour l’heure crédité que d’une seule unité au championnat, a été contraint à l’abandon sur un problème de pression d’huile. Le Français, parti 13e, pouvait espérer une arrivée dans les points.

Ocon estime que Force India se comporte moins bien en qualifications qu’en course. "À Barcelone, nous n’avions pas un rythme de qualifications fantastique, mais nous étions performants en course. Nous allions avoir les deux voitures dans les points."

Pérez estime que l’équipe "fait un pas en avant" en course mais demeure conscient qu’il "n’aurait pas dû être dans les points" si certains des concurrents placés devant lui n’avaient pas rencontré des problèmes. Après avoir été habituée à mener le groupe de chasse derrière les top teams l’an dernier, l'équipe Force India désire conserver sa capacité à réaliser des entrées dans les bons points sur la base du mérite et de la performance, et non par élimination.

Une position malgré tout flatteuse au championnat

Onzième au championnat, Pérez pense en ce moment plus à regarder derrière lui que devant. À en croire le Mexicain, les choses pourraient être encore pires qu'elles ne le sont mathématiquement.

"Nous battons une Haas, une McLaren, une Renault : des équipes qui sont plus rapides que nous. L’image [du championnat] paraît meilleure que là où nous devrions nous trouver actuellement", constate-t-il, alors que Force India n’occupe pour autant que la septième position au classement par équipes : "Espérons que nous pourrons réduire l’écart."

Ocon croit que la bataille du milieu de grille "évoluera massivement" au fil de la saison et Pérez a confiance dans la capacité de son team à reproduire la recette des dernières années pouvant venir à bout de structures mieux équipées financièrement parlant pour mener la course au développement.

"C’est tellement lié au fait d’avoir la bonne évolution : tout ce que vous amenez sur l’auto ne marche pas toujours. Être efficace sur les prochaines courses fera une grande différence."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Sous-évènement Mercredi
Circuit Monte Carlo
Pilotes Sergio Pérez , Esteban Ocon
Équipes Force India
Type d'article Actualités