Gasly sur 2021 : "Rien ne bat la sensation de la victoire" de 2020

Malgré une saison 2021 meilleure sur le plan comptable, Pierre Gasly estime que rien ne peut battre la sensation de la victoire remportée en 2020. Malgré tout, la campagne qui vient de s'achever lui donne beaucoup d'espoir pour 2022.

Gasly sur 2021 : "Rien ne bat la sensation de la victoire" de 2020
Charger le lecteur audio

La saison 2021 de Pierre Gasly, au volant d'une AlphaTauri AT02 qui pouvait prétendre au titre de cinquième meilleure F1 de l'année dans un milieu de peloton fluctuant toutefois au gré des Grands Prix, aura été meilleure que la précédente sur le plan comptable.

Le Français a en effet terminé les 22 Grands Prix de la saison en ayant inscrit un total de 110 points (soit une moyenne de cinq points par course) quand l'an passé, certes en seulement 17 GP, il en avait accumulé 75 (soit environ 4,4 points par épreuve). Malgré tout, si ce bilan est surtout révélateur d'une plus grande constance, avec cinq top 5 dont un podium à Bakou, il manque selon Gasly un élément pour dire que 2021 surpasse 2020 : la victoire de l'an passé au GP d'Italie.

"Cette année, nous n'avons pas eu de victoire et il n'y a rien qui puisse battre cette sensation de victoire", a-t-il répondu quand il lui a été demandé de comparer les deux exercices. "Mais sur l'ensemble de la saison, 22 courses, je dois dire que j'ai apprécié les 22, et le fait d'arriver à un week-end de course en sachant que vous allez vous battre pour des points, que vous allez vous battre avec des Ferrari, des McLaren, c'est juste un autre genre d'excitation. Et je dois dire que j'ai aimé ça toute l'année et j'espère vraiment que ce sera le cas l'année prochaine."

Sur le plan collectif, AlphaTauri échoue finalement à 13 unités d'Alpine dans la lutte pour la cinquième place chez les constructeurs, après une manche d'Abu Dhabi où l'écurie italienne aura réalisé sa meilleure moisson de l'année avec 22 points (contre 21 à Bakou), grâce également à la quatrième position de Yuki Tsunoda. Là encore, plutôt un signe de constance face à des performances plus irrégulières mais clinquantes de la structure française, et notamment la victoire d'Esteban Ocon au GP de Hongrie.

"C'est dommage qu'on ne retire pas le meilleur et le pire résultat de l'année", plaisante Gasly. "Non, ils ont fait du bon travail. Je pense que nous avons très bien travaillé et que nous aurions pu finir cinquième mais cela ne s'est pas produit. Je suis quand même très fier de ce que nous avons réalisé et de ce que j'ai réalisé, vous savez, 110 points, ça n'arrive pas souvent avec AlphaTauri, j'ai pris beaucoup de plaisir cette saison, je sais que l'année prochaine pourrait être très différente, ça pourrait être pareil, ça pourrait être mieux, ça pourrait être pire, mais au bout du compte, je suis juste heureux d'avoir vu l'équipe performer de cette façon parce que ça donne de l'espoir pour l'année prochaine."

Lire aussi :
partages
commentaires
Et si Hamilton part, quel plan B pour Mercedes ?
Article précédent

Et si Hamilton part, quel plan B pour Mercedes ?

Article suivant

Honda voit le titre de Verstappen comme une récompense

Honda voit le titre de Verstappen comme une récompense
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021