Et si Hamilton part, quel plan B pour Mercedes ?

Toto Wolff l'a reconnu, Lewis Hamilton est "désabusé" par les événements du Grand Prix d'Abu Dhabi. De là à ce que Mercedes doive prévoir un plan B pour 2022 ?

Et si Hamilton part, quel plan B pour Mercedes ?
Charger le lecteur audio

Les rumeurs vont bon train quant à l'avenir de Lewis Hamilton en Formule 1 après le final polémique d'Abu Dhabi, et les médias ont interrogé le directeur d'équipe Toto Wolff à plusieurs reprises quant à l'avenir du septuple Champion du monde dans l'élite. L'Autrichien n'a pas pu se montrer plus rassurant qu'avec le commentaire suivant : "J'espère vraiment que Lewis continuera à courir, parce qu'il est le plus grand pilote de tous les temps."

Hamilton n'a fait aucune déclaration publique depuis qu'il a perdu le titre mondial à cause de la décision du directeur de course Michael Masi de rompre avec le protocole habituel au Grand Prix d'Abu Dhabi et de demander à certains retardataires de se dédoubler pour précipiter une relance après une intervention de la voiture de sécurité.

Le Britannique a fait l'impasse sur la cérémonie de remise des prix de la FIA, au Louvre jeudi dernier, absence qui fait l'objet d'une enquête de l'instance dirigeante car il s'agit d'une infraction au Règlement Sportif de la F1. En revanche, Hamilton est apparu aux usines de Mercedes à Brackley et à Brixworth pour célébrer le huitième titre consécutif chez les constructeurs vendredi, prenant la parole auprès des employés alors qu'ils disaient au revoir à Valtteri Bottas. Cependant, rien de ce qu'il a dit n'a été rendu public.

Si Max Verstappen espère que son rival sera suffisamment motivé pour revenir se battre pour une huitième couronne mondiale, il n'est pas garanti que ce soit le cas. Et si l'impensable se produit, Mercedes sera face à un casse-tête. Tous les pilotes de pointe sont sous contrat en 2022, et l'absence de Hamilton chamboulerait donc le marché des transferts. On imagine que le téléphone de Toto Wolff ne cesserait de sonner !

Esteban Ocon, Alpine F1

Esteban Ocon (Alpine)

Parmi les pilotes de Formule 1 ayant de l'expérience récente sans être sous contrat pour 2022, on doute que Kimi Räikkönen ait la motivation de revenir en Formule 1, mais Nico Hülkenberg pourrait sûrement être un plan de secours, même à court terme.

Avec le relativement jeune George Russell dans une de ses voitures, il est quasiment certain que Mercedes ne prendrait pas le risque de recruter un pilote inexpérimenté à ses côtés, même si ses stars de Formule E, Nyck de Vries et Stoffel Vandoorne, pourraient facilement être appelées. La marque à l'étoile ciblerait probablement une valeur sûre de la grille actuelle, qui a de l'expérience et de la vitesse, ce qui lui laisse deux options claires.

La première serait de sonder Alpine pour débaucher Esteban Ocon, ancien protégé de Mercedes. Le Français a fait une très bonne saison en 2021, remportant sa première victoire en Hongrie, et a déjà réalisé de nombreux essais pour l'écurie auparavant. Il en était même le pilote de réserve en 2019. De plus, un transfert d'Ocon libérerait un baquet à Enstone, dans lequel Alpine pourrait immédiatement placer son poulain Oscar Piastri. La superbe saison de l'Australien en F2, lors de laquelle il a remporté le titre à sa première tentative, montre qu'il a tout le talent nécessaire pour briller en F1.

Cependant, Alpine a fortement investi en Ocon et sait à quel point il peut être compétitif. De plus, il est probable que le Normand se trouve au centre de l'avenir de l'écurie, plutôt que Fernando Alonso, qui sera en fin de contrat à la fin de l'an prochain, même s'il n'a pas forcément l'intention de partir si tôt. Bref, un accord avec Ocon paraît peu probable.

Valtteri Bottas testing an Alfa Romeo C39 mule car

Valtteri Bottas (Alfa Romeo)

La solution la plus évidente pour Mercedes pourrait finalement être de faire appel à l'homme auquel l'écurie vient de dire au revoir. Bottas a signé un contrat pluriannuel avec Alfa Romeo et a fait ses débuts pour l'équipe aux essais d'Abu Dhabi. Le Finlandais a toutefois plus d'expérience chez Mercedes que quiconque et représente donc le choix le plus logique. Bien entendu, il faudrait trouver un accord avec Alfa Romeo, dont le directeur d'équipe Frédéric Vasseur et Toto Wolff sont très bons amis et ont même vécu ensemble.

Alfa Romeo pourrait être ouvert à une sorte d'arrangement financier comme solution provisoire, et il serait relativement simple de faire revenir Antonio Giovinazzi malgré son contrat en Formule E. Giovinazzi étant proche de Ferrari, l'on serait certainement ravi à Maranello que l'Italien ait une nouvelle chance en F1.

Bien sûr, ce qui est logique en F1 ne se produit pas toujours, mais dans l'étonnant scénario où Hamilton claquerait la porte, Mercedes aurait au moins une solution raisonnable à sa disposition pour la saison 2022.

Lire aussi :

partages
commentaires
Bilan 2021 - Max Verstappen, Champion du monde sans compromis
Article précédent

Bilan 2021 - Max Verstappen, Champion du monde sans compromis

Article suivant

Gasly sur 2021 : "Rien ne bat la sensation de la victoire" de 2020

Gasly sur 2021 : "Rien ne bat la sensation de la victoire" de 2020
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021