Gasly : La "traction" est un domaine où Toro Rosso est en difficulté

partages
commentaires
Gasly : La
Par : Fabien Gaillard
15 août 2018 à 13:06

Pierre Gasly estime l'un des principaux problèmes de la Toro Rosso STR13 est la traction, qui l'empêche de véritablement profiter à plein de son potentiel.

Le Français figure à la 13e place du classement pilotes après 12 Grands Prix, à la tête d'un total de 26 points inscrits lors de trois courses, à Bahreïn, à Monaco et en Hongrie. Des résultats qui reflètent à la fois le potentiel de la STR13 mais aussi une certaine irrégularité puisque ses pilotes peinent à pouvoir en exploiter les performances de façon constante.

Et parmi les domaines dans lesquels Toro Rosso peine, Gasly pointe, de façon relativement étonnante au vu des performances lors des GP de Bahreïn et de Monaco par exemple, la traction de sa voiture.

Lire aussi :

"Je pense que nous savons plus ou moins ce qui nous pose problème en général", a-t-il commencé, dans un entretien exclusif pour Motorsport.com. "Je pense que la traction est un domaine dans lequel nous avons du mal par rapport à nos principaux rivaux. On ne peut pas mettre la puissance [correctement], nous avons trop de décrochages et de patinage. Ça affecte aussi la dégradation des pneus, parce qu'il faut vraiment, vraiment être très soigneux pour ne pas les détruire, mais alors c'est de la performance que vous sacrifiez, donc c'est un peu difficile."

Comme souvent dans la F1 moderne, tout est question de fenêtre de fonctionnement. Et la monoplace de Faenza ne déroge pas à la règle, elle qui a parfois fonctionné de façon remarquable. "Globalement, je pense que nous sommes assez contents quand nous réussissons à mettre la voiture dans la bonne fenêtre [de fonctionnement]. Le truc, c'est que cette fenêtre est très petite, il est difficile de toujours avoir un bon équilibre."

"Je pense que lors de quelques week-ends de course nous l'avons trouvé : Bahreïn, Monaco, je pense qu'à Barcelone c'était assez bon, malheureusement je n'ai pas fait la course. Je pense qu'à Silverstone, même si le résultat ne l'a pas montré, la voiture était super. Sur quelques circuits, nous avons réussi à la placer dans la bonne fenêtre, mais elle est assez petite et suivant le circuit, il est compliqué de la trouver. Mais je disais que, oui, la traction, la rotation à basse vitesse est un des domaines dans lesquels nous souffrons."

Lire aussi :

Développement axé sur 2019 ?

Quand il lui est demandé s'il pouvait s'attendre à des améliorations de ce côté-là d'ici la fin de saison, Gasly se montre prudent, surtout avec la saison prochaine à l'esprit : "Ça dépend des évolutions qui vont venir, donc pour l'instant je ne suis pas très sûr. Je ne sais pas exactement quand les prochaines évolutions vont arriver. Mais oui, avec un peu de chance, nous allons pouvoir améliorer cela, améliorer le package avec le moteur également."

"La seconde partie de la saison est toujours difficile, parce qu'il y a la question de ce que vous investissez pour la voiture de l'année suivante, d'à quel point vous continuez de développer celle que vous avez actuellement. Nous sommes dans une situation difficile au championnat constructeurs, assez loin des concurrents qui nous devancent, donc ce n'est pas à moi de choisir quoi faire au niveau du développement mais, oui, je pense qu'ils vont essayer de le placer un peu plus sur l'année prochaine désormais, tout en trouvant quand même le bon équilibre entre la seconde partie de saison et l'année prochaine."

Propos recueillis par Oleg Karpov et Scott Mitchell 

Prochain article Formule 1
McLaren ne va pas assez vite pour prendre le risque de jeunes pilotes

Article précédent

McLaren ne va pas assez vite pour prendre le risque de jeunes pilotes

Article suivant

Il y a 10 ans : Alonso, catalyseur de l'amende record du Spygate

Il y a 10 ans : Alonso, catalyseur de l'amende record du Spygate
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités