George Russell troublé par son rythme en qualifications

Selon George Russell, Williams dispose actuellement de la neuvième meilleure voiture du plateau, ce qui rend ses apparitions en Q3 assez mystérieuses.

George Russell troublé par son rythme en qualifications

Cela fait deux Grands Prix consécutifs que George Russell hisse sa Williams FW43B en Q3. À l'occasion du Grand Prix de Grande-Bretagne, le pilote britannique a réalisé sa meilleure performance de l'année en décrochant la huitième position sur la grille des Qualifications Sprint. Une véritable anomalie si on la compare aux positions qu'occupent les pilotes Williams au classement général.

Dans le paddock de Silverstone, Russell a révélé que les données de son équipe suggéraient que la FW43B était à peine plus rapide que la Haas et que les performances ne s'amélioraient que lors de la séance qualificative.

"Je ne sais pas comment nous arrivons à nous qualifier si haut", a-t-il indiqué. "Vous savez, sur le papier, nous avons la neuvième voiture la plus rapide dans toutes les séances à l'exception des qualifications. En EL1, en EL2, en EL3 et en course, nous sommes avant-derniers."

Tout cela ne fait que rajouter de la confusion chez Russell, qui a suggéré que son combat pour rester devant des voitures plus rapides en course était une preuve supplémentaire du grand fossé séparant les performances en qualifications des performances sur de plus longs relais.

"D'une manière ou d'une autre, lors des qualifications, nous arrivons à être dans le top 10 ou le top 12", a poursuivi le protégé de Mercedes. "Alors le dimanche, quand vous avez huit voitures plus rapides dans vos rétroviseurs, c'est très difficile de les garder derrière. Je pense que ces voitures sont trois, quatre ou cinq dixièmes plus rapides. C'est vraiment facile avec ce genre d'avantage."

En dépit de deux apparitions en Q3 et de nombreuses autres en Q2, Russell court encore après ses premiers points cette saison. Le Britannique a frôlé le top 10 à plusieurs reprises avec une onzième place au GP d'Autriche et une douzième place aux GP de France et de Grande-Bretagne.

"C'est un peu décevant", a reconnu le pilote Williams. "Mais n'oublions pas qu'avant ces quatre dernières courses, où nous avons fini dans le top 12 et nous nous sommes battus pour les points, nous aurions clairement signé pour de tels résultats. Je pense que [P12] est un bon résultat. Et nous ne méritons probablement pas de finir plus haut. On recule toujours le dimanche et je ne pense pas que ce soit à cause d'un mauvais travail. Justement, nous faisons en quelque sorte un excellent travail en qualifications. Donc c'est une situation un peu délicate."

Lire aussi :

Et si Williams se concentrait davantage sur les qualifications au détriment de la course ? Selon Russell c'est en réalité l'inverse, le Britannique suggérant que ses performances sur un tour sont dues à un minimum d'erreurs effectuées.

"Nous ne nous concentrons pas sur les qualifications mais sur la course", a-t-il affirmé. "Peut-être que nous faisons mieux ou peut-être que les autres font des erreurs. Quand il n'y a qu'un seul tour et que la pression est là, une erreur d'un ou deux dixièmes fait toute la différence. Dans une course, vous suivez un rythme, vous trouvez rapidement la limite et vous pouvez en tirer profit."

"Nous devons simplement bien suivre les procédures, mettre les pneus dans la bonne fenêtre de fonctionnement au bon endroit. Dans cette situation, je suis en confiance dans la voiture. Nous faisons un meilleur travail que la plupart des autres équipes, c'est clair."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ocon convaincu que ses problèmes ont été résolus

Article précédent

Ocon convaincu que ses problèmes ont été résolus

Article suivant

Montoya : Verstappen doit "être intelligent" et garder son calme

Montoya : Verstappen doit "être intelligent" et garder son calme
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021