Les points échappent encore et toujours à Russell

George Russell espérait marquer ses premiers points avec Williams ce dimanche ; il n'en a rien été.

Les points échappent encore et toujours à Russell
Charger le lecteur audio

"Si proche, et pourtant !" Voilà deux saisons et demie que George Russell est en quête de ses premiers points avec Williams en Formule 1, et les opportunités se multiplient sans jamais se concrétiser. Le week-end dernier, au Grand Prix de Styrie, Russell avait été contraint à l'abandon par un problème technique alors qu'il était huitième ; ce week-end, il a réalisé l'exploit d'atteindre la Q3 et occupait même la huitième position sur la grille.

L'Anglais n'est toutefois pas parvenu à se maintenir à ce niveau, avec la perte de quatre places au premier tour. "Je n'ai pas pris le meilleur départ qui soit, à vrai dire", relate-t-il au micro de Sky Sports F1. "J'ai pris un bon envol, mais Tsunoda a fait un assez gros blocage de roue et m'a un peu coupé la route pour éviter de percuter son coéquipier, j'ai dû freiner et deux pilotes m'ont dépassé. Cela n'a pas vraiment changé l'issue de notre course, car c'étaient des voitures plus rapides qui allaient forcément finir devant."

Lire aussi :

Russell a ensuite mené une course très solide avec sa stratégie à un arrêt, se hissant dans le top 10 au 52e passage. Il a ensuite résisté à l'Alpine de Fernando Alonso pendant une dizaine de tours, avant de céder aux assauts du double Champion du monde à quatre boucles du but.

"J'ai attaqué autant que possible, je suis allé aussi vite que possible, et au final, si l'on pouvait choisir n'importe quel pilote à avoir derrière soi, ce ne serait probablement pas Fernando", confie le pilote Williams, qui fait l'objet d'une enquête des commissaires pour avoir changé de trajectoire au freinage. "C'était très serré. C'était très compliqué avec toute son expérience et sa vitesse : hier, il était vraiment, vraiment rapide et il aurait dû finir dans le top 5 [en qualifs]. Essayer de le maintenir derrière, avec sa rapidité digne du top 5 ce week-end, c'était probablement impossible."

Russell fait contre mauvaise fortune bon cœur et tire de cette performance des points positifs, indiquant qu'elle lui donne "énormément" de confiance. "Je fais tellement corps avec la voiture et l'équipe en ce moment, nous tirons vraiment le maximum du package, ce que je trouve extrêmement important – surtout le samedi car il y a la pression, si l'on fait une petite erreur on est pénalisé. Cela se voit au fil de la course, tout le monde prend un rythme et ce véritable rythme se dévoile."

"Nous faisons tous du très bon travail et c'est extrêmement serré. Douzième en France, huitième la semaine dernière avant notre abandon, onzième aujourd'hui – toutes des courses où toutes les voitures des top teams étaient à l'arrivée. Le seul abandon aujourd'hui était Ocon, qui était derrière nous. Ça vient, mais c'est frustrant." Le compteur de Russell et de Williams au championnat, pour l'heure, reste désespérément bloqué à zéro.

partages
commentaires
Hamilton : L'hémorragie continue après la perte d'une 2e place "facile"
Article précédent

Hamilton : L'hémorragie continue après la perte d'une 2e place "facile"

Article suivant

Räikkönen sanctionné après l'accrochage avec Vettel

Räikkönen sanctionné après l'accrochage avec Vettel
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021