Geste "irréalisable", "stupide" : Ferrari sermonne Stroll

Charles Leclerc et Mattia Binotto font part de leur frustration sur la faute de pilotage de Lance Stroll ayant entraîné l'abandon du pilote Ferrari au départ du Grand Prix de Hongrie.

Geste "irréalisable", "stupide" : Ferrari sermonne Stroll

Les conditions pluvieuses du Grand Prix de Hongrie ont piégé plus d'un pilote au départ de la course. Outre le très médiatisé incident impliquant Valtteri Bottas et les Red Bull Racing de Max Verstappen et Sergio Pérez, Lance Stroll a mal évalué son point de freinage et est parti à la faute, heurtant la Ferrari de Charles Leclerc et provoquant un double abandon. De plus, le choc entre Stroll et Leclerc a envoyé Daniel Ricciardo en tête-à-queue, le pilote McLaren devant dire adieu à une bonne partie de son fond plat.

Pour sa responsabilité dans l'accident, le Canadien a reçu deux points de pénalité sur son permis F1, portant son total à six, et cinq places de recul sur la grille de départ du Grand Prix de Belgique. Une sanction qui n'apaise pas Leclerc. Alors que le moteur du pilote Ferrari n'a pas pu être sauvé, ce dernier a eu des mots durs envers son adversaire.

"Je sais que, parfois, les petites erreurs peuvent avoir de grandes conséquences", assure Leclerc. "Mais je pense que ce n'est pas une petite erreur. Je ne pouvais pas voir Lance dans mes rétroviseurs, il était cinq ou six positions derrière moi, donc tenter quoi que ce soit [au premier virage] était irréalisable. Mais c'est la vie, ça arrive. C'est très frustrant. [J'ai été] assez malchanceux de mon côté durant cette première partie de la saison, mais c'est comme ça."

Lire aussi :

La faute de Bottas ayant dégagé la vue, Leclerc et Ricciardo étaient virtuellement deuxième et troisième du Grand Prix de Hongrie avant d'être pris à leur tour dans un carambolage. Interrogé sur ses chances de victoire sans son abandon, en se basant sur le succès d'Esteban Ocon, Leclerc répond : "Avec des 'si', beaucoup de choses auraient été possibles. Compte tenu des voitures de tête, je pense que, si le rythme était là, nous aurions lutté pour la victoire. Évidemment, avec un crash dans le premier tour, il est très difficile de deviner quelle aurait été notre position finale. "

Mattia Binotto, à la tête de la Scuderia Ferrari, est également déçu et frustré de l'abandon précoce de son pilote. "Charles a pris un bon départ et s'est montré prudent pour s'assurer de ne pas endommager la voiture, il était dans une excellente position", affirme-t-il. "Le premier virage était presque franchi, mais l'accident est arrivé. Je pense que [c'était] vraiment un accident stupide. Je ne pense pas que de telles choses devraient arriver."

partages
commentaires

Voir aussi :

Garder son calme, la clé de la victoire pour Esteban Ocon
Article précédent

Garder son calme, la clé de la victoire pour Esteban Ocon

Article suivant

Mercedes s'étonne du choix d'aileron "étrange" de Red Bull

Mercedes s'étonne du choix d'aileron "étrange" de Red Bull
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021