Haas peut compter sur une voiture "facile à piloter"

Haas fait partie des quelques équipes ayant bien négocié le virage de la nouvelle règlementation, l'écurie américaine assurant que sa voiture est "facile à piloter".

Kevin Magnussen, Haas VF-22, Lando Norris, McLaren MCL36, Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Après deux années passées en fond de grille, dont une sans le moindre point, Haas a débuté sa saison 2022 en fanfare. Au Grand Prix de Bahreïn, le revenant Kevin Magnussen a offert à la structure américaine son premier top 10 depuis 2020 avant de répéter sa performance une semaine plus tard, en Arabie saoudite.

L'an dernier, l'équipe avait choisi de ne pas développer sa voiture pour consacrer ses ressources sur la future VF-22. Et ce pari s'est avéré payant puisque, selon Andrea de Zordo, les pilotes peuvent facilement s'appuyer sur les points forts de leur voiture pour signer de bons chronos sur la piste.

"Il semble que dès que nous avons commencé à utiliser [la VF-22], elle a été assez facile à piloter", a expliqué le designer en chef face au micro de Motorsport.com. "Les pilotes ont l'air d'être à l'aise à son bord. Même en n'ayant pas fait beaucoup de tours, nous avons découvert qu'il était facile pour eux de trouver du temps au tour. Donc je pense que le point fort [de la VF-22] est le fait que les pilotes l'ont trouvé assez facile à piloter."

Au sein de Haas, Andrea de Zordo n'est pas la seule personne à vanter les mérites de la VF-22. Kevin Magnussen, qui siège aujourd'hui à la huitième place du classement général, et le directeur Günther Steiner sont également de cet avis, le premier ayant confié au second à quel point la voiture était performante une fois en course.

"Pendant la course, [Magnussen] dit que la voiture fait ce qu'il veut qu'elle fasse", a expliqué l'Italien après le GP d'Arabie saoudite. "Évidemment, il y a toujours des choses à améliorer mais il a dit : 'Elle est vraiment agréable à piloter, elle est très compétitive et je peux constamment me battre'. Donc la voiture est plutôt bonne."

Kevin Magnussen repasse devant Lewis Hamilton au GP d'Arabie saoudite

Kevin Magnussen repasse devant Lewis Hamilton au GP d'Arabie saoudite

Si certains ont d'ores et déjà installé de nouvelles pièces sur leur F1, Haas n'est pas encore arrivé à ce stade. Étant donné que l'écurie a peu roulé lors des essais de pré-saison (2117 km en six jours), elle pense qu'il est encore possible d'extraire davantage de performance en peaufinant les réglages et en motivant ses pilotes à se rapprocher de la limite.

"Nous n'avons pas fait autant de tours que les autres pendant les seconds essais [à Bahreïn]", a ajouté de Zordo. "Il y a donc un processus d'apprentissage et peut-être que nous sommes un peu plus dans ce processus que d'autres adversaires [en ce moment]. Donc, même en connaissant mieux la voiture, nous pensons que nous pouvons encore en tirer plus, même sans développement. Nous sommes aujourd'hui très concentrés pour essayer de comprendre la voiture de base le mieux possible et d'en tirer le maximum."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Malgré le besoin du DRS, les règles 2022 de la F1 marchent-elles ?
Article suivant La F1 sur Canal+ jusqu'en 2029 !

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France