Haas explique son désastre australien

partages
commentaires
Haas explique son désastre australien
Par : Ben Anderson
25 mars 2018 à 17:14

Après avoir vu ses deux monoplaces abandonner à cause de roues mal serrées à Melbourne, Haas F1 Team rejette la faute sur un manque d'entraînement et prend la défense de ses mécaniciens.

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team, sur la grille
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, dans les stands
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 après son abandon
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, sort de sa voiture et abandonne
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 après son abandon
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, sort de sa voiture et abandonne

Quatrième et cinquième après les 20 premiers tours du Grand Prix d'Australie, Kevin Magnussen et Romain Grosjean étaient bien partis pour signer le meilleur résultat de l'Histoire de Haas en Formule 1, mais tout a déraillé lors de leur arrêt au stand.

Victime de roues mal serrées – arrière gauche pour Magnussen, avant gauche pour Grosjean –, tous deux ont été contraints à l'abandon, au grand désespoir de toute l'écurie américaine, qui a bu le calice jusqu'à la lie avec une amende de 10'000€.

Selon le directeur d'équipe Günther Steiner, ces incidents sont dus à un manque d'entraînement des mécaniciens, qui n'ont selon lui pas pu faire suffisamment d'essais d'arrêt au stand.

"Ce week-end a été très tendu pour nous", déclare Steiner. "Nous avons eu des problèmes en EL1, en EL2, nous n'avions pas beaucoup de pièces de rechange, donc nous n'avons pas fait beaucoup d'essais d'arrêt au stand, et ça pourrait être l'une des raisons. C'était juste un mauvais arrêt au stand. L'écrou s'est mal enclenché et s'est vissé de travers. Nous n'avons pas pu rattraper ça assez tôt. On est dans une fenêtre de deux secondes et demie pour faire ça, et nous avons été très malchanceux. Au pistolet, nous avions les mêmes gars que l'an dernier, qui n'ont jamais failli."

"Nous devons travailler plus dur là-dessus, plus d'essais. Quand nous arriverons à Bahreïn, nous nous mettrons à travailler là-dessus aussi vite que possible, et les gars pourront gagner en confiance."

Malgré la perte très coûteuse de 22 points potentiels, sans oublier les unités grappillées par les équipes rivales en conséquence, Steiner compte sur ses hommes pour capitaliser sur la rapidité démontrée par la VF-18 à l'Albert Park.

"Il faut qu'ils gardent confiance", insiste l'Italien. "C'est un incident de dingue. Nous devons garder la tête haute. Nous savons que nous avons une bonne année devant nous, il nous faut juste analyser ce qui s'est passé et comment nous pouvons assurer que ça ne se reproduise pas."

"C'est incroyable : le même problème lors de deux arrêts, un à la roue avant, l'autre à la roue arrière, mais c'est arrivé, c'est la réalité. C'est décevant de finir la journée ainsi, mais le rythme était bon, la voiture roulait bien, c'est ce qui nous fait rester positifs. Nous nous rendons à Bahreïn avec la tête haute et essaierons juste de minimiser ces erreurs lors des arrêts au stand", conclut Steiner.

Propos recueillis par Ben Anderson

Prochain article Formule 1
Alfa Romeo Sauber retient sa progression sur trois jours

Article précédent

Alfa Romeo Sauber retient sa progression sur trois jours

Article suivant

Pourquoi Verstappen n'a pas été pénalisé pour avoir doublé sous VSC

Pourquoi Verstappen n'a pas été pénalisé pour avoir doublé sous VSC

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Équipes Haas F1 Team
Auteur Ben Anderson
Type d'article Actualités