Steiner et les rumeurs de vente : "Haas est là pour rester"

Interrogé sur les rumeurs d'une vente de l'écurie Haas, Günther Steiner parle d'une "tempête dans un verre d'eau".

Steiner et les rumeurs de vente : "Haas est là pour rester"

La crise du coronavirus, d'abord sanitaire puis économique, frappe de plein fouet et n'épargne pas les écuries de Formule 1. Nombre d'entre elles sont dans une situation financière délicate, surtout celles qui présentaient déjà des signes de fragilité avant la pandémie de COVID-19. Ces derniers mois, dirigeants et acteurs de la F1 se sont mis d'accord pour prendre des mesures historiques afin de sécuriser tant que possible la viabilité financière des structures, ce qui ne fait pas taire pour autant toutes les spéculations. Qui plus est dans un contexte où des équipes comme Williams et McLaren ont annoncé publiquement leur quête de nouveaux investisseurs…

Lire aussi :

Pour Haas F1, la situation fait aussi l'objet de rumeurs. Le business-model de l'écurie américaine est assumé, néanmoins les résultats difficiles de la saison 2019 ont constitué un coup de frein. De là à imaginer Gene Haas se désengager ? Günther Steiner estime qu'il s'agit d'une "tempête dans un verre d'eau".

"Je ne sais pas d'où ça vient", répond le directeur de l'écurie au sujet des rumeurs de vente. "Ça doit être la troisième fois que Gene vend l'équipe, ou qu'il la vend partiellement. Je pense que tout ça n'est que de la spéculation. Je crois que quelqu'un monte des rumeurs. Il paraît que nous avons vendu à l'Arabie saoudite il y un an, que l'accord était ficelé. Mais plus personne n'en a jamais parlé. Je vois un peu ça comme le fait d'essayer de provoquer une tempête dans un verre d'eau pour de mauvaises raisons. Gene Haas est toujours à 100% propriétaire de Haas. Il n'a jamais eu d'associé, il n'en veut peut-être pas, il n'en a peut-être pas besoin."

Günther Steiner n'a jamais caché, notamment ces derniers mois, les discussions franches avec Gene Haas quant à la viabilité de rester à long terme en F1. Cependant, les signaux récents sont allés dans le bon sens avec l'introduction à venir d'un plafond budgétaire abaissé et une répartition des revenus plus équitable qui sera négociée dans le cadre des futurs Accords Concorde.

"Le plafond budgétaire est une bonne chose pour la F1, même si ce n'est pas complètement égal pour tout le monde", estime-t-il. "Nous serons toujours sous le plafond budgétaire, mais c'est une très bonne avancée. Désormais, la différence de sera pas de 150 millions avec les grosses équipes, mais peut-être de 20 millions. À l'avenir, il y a une chance d'atteindre le seuil de rentabilité… et c'est certainement notre objectif. Ce doit être mon objectif, faire en sorte que ce soit rentable pour Monsieur Haas. Et si j'y parviens, il signera assurément les Accords Concorde."

"Pour le moment, son intention est de rester en F1. Mais avant que ce soit signé, je ne peux pas dire ce qui va se passer. Histoire de le rappeler à tout le monde, l'équipe lui appartient à 100%, donc il peut prendre les décisions. Je suis très optimiste quant à notre situation. Nous traversons plutôt bien cette période difficile avec le coronavirus, nous faisons ce qu'il faut. Nous vivons à la hauteur de nos moyens et avec ce que nous avons, et je pense donc que Haas est là pour rester."

Propos recueillis par Jonathan Noble et Luke Smith  

partages
commentaires

Voir aussi :

Fond plat 2021 : les teams ont-ils mal perçu l'ampleur du changement ?

Article précédent

Fond plat 2021 : les teams ont-ils mal perçu l'ampleur du changement ?

Article suivant

Ferrari choisit finalement le Mugello pour ses tests de reprise

Ferrari choisit finalement le Mugello pour ses tests de reprise
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021