Hamilton déplore une chaleur "dure" pour les pilotes et les pneus

Malgré la domination de Mercedes lors des premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Espagne, Lewis Hamilton craint que la chaleur ne s'avère néfaste et que Red Bull donne du fil à retordre aux Flèches d'Argent.

Hamilton déplore une chaleur "dure" pour les pilotes et les pneus

Les Mercedes ont signé les deux meilleurs temps de chacune des deux séances d'essais du jour à Barcelone, à chaque fois avec près d'une seconde d'avance sur la Red Bull de Max Verstappen, mais l'écurie à l'étoile sait désormais que la gestion des pneus est son talon d'Achille, après avoir connu des problèmes liés aux gommes lors des deux courses disputées à Silverstone.

Or, la température ambiante maximale va avoisiner 30°C tout au long de ce week-end, avec un mercure qui frôlait les 50°C sur la piste cet après-midi, ce qui ne va pas faciliter les choses. De surcroît, Lewis Hamilton se méfie du rythme de course affiché par Verstappen.

Lire aussi:

"C'est vraiment assez dur en piste", commente le Britannique. "Ça n'a jamais été si chaud. Je ne pense pas avoir été en Espagne par une telle chaleur. Normalement, on y est en février et en mars, ou début mai. Il fait beau, mais c'est super dur dans la voiture, et c'est dur pour les pneus aussi. Cependant, la journée s'est bien passé. La seconde séance en particulier a été meilleure pour moi, et sur les longs relais, nous avons l'air très proches de la Red Bull, donc je pense que la course va être vraiment serrée."

"La température va certainement masquer" les progrès réalisés sur la Mercedes W11 depuis les tests de pré-saison, estime par ailleurs Hamilton. "Les pneus n'aiment pas ces conditions, donc on est juste en glissade avec des pneus qui surchauffent."

Lors du Grand Prix du 70e Anniversaire, les Mercedes avaient vu des cloques se former sur leurs pneus en course, ce qui avait fini par leur coûter la victoire face à Verstappen, alors que le problème ne s'était pas présenté en essais libres. Là encore, à Barcelone, le vendredi s'est bien passé, mais logiquement, Hamilton se méfie.

"Je n'ai pas vu de cloques, mais nous n'en voyions pas vendredi dernier non plus. Je ne peux vraiment pas trop en dire. Ça avait l'air d'aller. Nous sommes sur le point de faire un débriefing, donc je vais découvrir où nous nous situons à cet égard. Le long relais n'avait pas l'air si mauvais. Je ne sais pas à quel point nous pouvons tenir par rapport à Red Bull. C'est ce qui va définir si nous ferons un ou deux arrêts ce week-end", conclut le sextuple Champion du monde.

partages
commentaires

Voir aussi :

Renault n'autorisera pas Alonso à faire l'Indy 500

Article précédent

Renault n'autorisera pas Alonso à faire l'Indy 500

Article suivant

Grosjean : "Personne ne sait" pourquoi la Haas est performante

Grosjean : "Personne ne sait" pourquoi la Haas est performante
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021