Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
34 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
62 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
90 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
97 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
111 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
118 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
132 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
153 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
167 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
181 jours

Hamilton : Le DRS, un simple "pansement" sur le "défaut ultime" des F1

partages
commentaires
Hamilton : Le DRS, un simple "pansement" sur le "défaut ultime" des F1
Par :
19 nov. 2017 à 15:29

Lewis Hamilton ne va pas garder un souvenir impérissable de la plupart des dépassements réalisés durant sa remontée du Grand Prix du Brésil 2017 de Formule 1, le Britannique en profitant pour tacler de nouveau le DRS.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, dépasse Fernando Alonso, McLaren MCL32
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Marcus Ericsson, Sauber C36 et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13 en lutte
Un panneau DRS
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, dépasse Fernando Alonso, McLaren MCL32
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, dépasse Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, passe Felipe Massa, Williams FW40
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13 et Sergio Perez, Sahara Force India VJM10 en lutte
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, dépasse Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Pascal Wehrlein, Sauber C36 en lutte avec Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13

Si à bien des égards la remontée du Britannique, parti des stands pour terminer quatrième, a été perçue positivement, elle devait beaucoup, en termes de manœuvres de dépassement, à l'utilisation du DRS qui a souvent rendu vaine toute tentative de résistance, que ce soit dans la ligne droite de départ/arrivée ou dans la ligne droite entre les virages 3 et 4.

Le désormais quadruple Champion du monde, s'il était heureux de son rythme après l'épreuve, ne fait pas grand cas de la façon dont il a pris l'avantage sur la plupart de ses homologues. "Honnêtement, il n'a pas vraiment semblé que le moindre d’entre eux fusse particulièrement spécial pour moi."

Surtout, sur un plan plus global, il perçoit l'existence du système de réduction de la traînée comme une solution bien faible à une des plus grandes problématiques de la discipline reine : "Je ne suis pas un grand fan du DRS. Même si je pense que le DRS permet de dépasser, c’est comme un pansement pour le défaut ultime du concept global d’une Formule 1 : on ne peut pas se suivre."

Finalement, de la dizaine de dépassements qu'il aura dû faire lui-même en piste, il n'en retient qu'un : "Il s’agissait juste de se rapprocher et d’utiliser le DRS, ce qui n’est pas comme en karting quand il faut se rapprocher puis manœuvrer. Je pense que [le dépassement sur Sergio Pérez] à l’extérieur dans le virage 1, j’étais assez content de ça, mais il n’y a pas eu d’autre dépassement remarquable que j’aurais aimé pouvoir faire."

Un delta "d'une seconde et demie" pour dépasser

En plus d'avoir à disposition une Mercedes remise à neuf et réglée pour la course, Hamilton a pu bénéficier des circonstances caractéristiques au tracé pauliste, où les dépassements réclament un écart de rythme moins important que sur la plupart des pistes du calendrier.

"C’est une piste sur laquelle il est difficile de passer, mais le delta [nécessaire pour dépasser] est en fait plus petit que dans d’autres endroits. Si vous prenez la plupart des circuits, le delta pour dépasser une voiture qui vous précède est habituellement d’une seconde et demie ou quelque chose comme ça. Il faut être une seconde et demie plus rapide et ça représente un composé pneumatique entier [d'écart] et des brouettes."

En conclusion, il réitère sa volonté de voir ce problème de fond pris à bras-le-corps à l'avenir, alors que les réflexions sur les prochaines réglementations sont en cours : "Ça montre juste qu’il y a évidemment une faiblesse et un défaut dans le design des voitures et, alors que les voitures de cette année sont fantastiques, c’est un domaine où nous pouvons progresser pour l’avenir."

Article suivant
Red Bull : Le rythme du nouveau moteur Mercedes est "déprimant"

Article précédent

Red Bull : Le rythme du nouveau moteur Mercedes est "déprimant"

Article suivant

Un retour de la F1 à Zandvoort "réaliste" à partir de 2020

Un retour de la F1 à Zandvoort "réaliste" à partir de 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard