Hamilton a sciemment laissé "beaucoup trop d'espace" à Verstappen

Troisième du Grand Prix des États-Unis, Lewis Hamilton est revenu sur le duel qui l'a opposé à Max Verstappen en fin de course, et sur sa prise de risque mesurée.

Hamilton a sciemment laissé "beaucoup trop d'espace" à Verstappen
Max Verstappen, Red Bull Racing, Kimi Raikkonen, Ferrari, et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, sur le podium
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, dans le parc fermé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, sur le podium avec le trophée
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Max Verstappen, Red Bull Racing, dans le parc fermé
Le vainqueur Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 franchissent la ligne d'arrivée
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+

Engagé dans une stratégie à deux arrêts, Lewis Hamilton a tout donné en fin de course à Austin pour tenter de ravir la deuxième place à Max Verstappen. Tout ou presque, car le Britannique a concédé avoir mesuré sa prise de risque dans l'avant-dernier tour, lorsqu'il s'est porté à la hauteur de la Red Bull dans le dernier secteur, avant de finalement baisser pavillon et de sortir large dans un dégagement.

"Je devais être très, très prudent dans la manière de me positionner avec eux", confie Hamilton en revenant sur la lutte à trois qui s'est joué entre Räikkönen, Verstappen et lui dans les dix derniers tours du Grand Prix des États-Unis. "Les titres ne se gagnent pas en se battent et en faisant des erreurs folles. J'ai pris le virage, je lui ai laissé beaucoup trop d'espace, juste pour être sûr de ne pas m'accrocher, car je ne savais pas si [Verstappen] pouvait partir en sous-virage contre moi ou bien être agressif."

Présent aux côtés de Hamilton en conférence de presse après le Grand Prix, Verstappen n'a pas hésité à conforter son adversaire du jour dans ses propos en lui lançant : "Ouais, je pense que tu aurais pu serrer un peu plus !"

Lire aussi:

Le pilote Mercedes, qui devra finalement patienter au moins jusqu'au prochain Grand Prix pour décrocher une cinquième couronne mondiale, concède également qu'il n'aurait pas agi de la même manière dans pareille situation face à son rival pour le titre. Si Vettel s'était trouvé à ses côtés, la passe d'armes aurait été "beaucoup plus serrée et plus agressive" selon lui.

Reparti avec des pneus neufs en troisième position, Hamilton est revenu sur le duo de tête avec la possibilité de jouer la victoire, mais il a également abordé la situation d'une manière plus sage en raison de la position de Sebastian Vettel, qui était à la lutte pour la quatrième place avec Valtteri Bottas.

"Ces gars-là [Räikkönen et Verstappen] veulent gagner la course probablement autant que moi, mais ils sont prêts à prendre des risques pour ça", précise Hamilton. "Je n'ai pas besoin d'être dans cet état d'esprit. Je dois juste emmagasiner les points et penser sur le long terme."

"Il y a une partie de moi qui veut prendre tous les risques pour décrocher la victoire, mais il y a l'autre part qui veut que le travail soit fait. Par exemple, si j'avais été agressif avec Max, Seb aurait pu terminer troisième ou deuxième et j'aurais pu perdre du terrain, donc il s'agissait de prendre une bonne décision."

partages
commentaires
Alonso pourrait tester une nouvelle caméra embarquée
Article précédent

Alonso pourrait tester une nouvelle caméra embarquée

Article suivant

Vidéo - Le top 10 du GP des États-Unis

Vidéo - Le top 10 du GP des États-Unis
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Formule 1
27 oct. 2021
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021