Horner : "Vettel a été optimiste, Verstappen robuste"

partages
commentaires
Horner :
Par : Benjamin Vinel
9 oct. 2018 à 12:30

Pour Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, Sebastian Vettel a fait preuve d'optimisme dans sa tentative de dépassement sur Max Verstappen à Suzuka.

Les deux hommes se sont accrochés au huitième tour du Grand Prix du Japon lorsque Vettel a plongé à l'intérieur dans la rapide courbe de Spoon, alors qu'ils se disputaient la troisième place. Suite au contact, le pilote Ferrari est parti en tête-à-queue.

Lire aussi :

Si Vettel et Verstappen ne sont pas tout à fait d'accord sur la responsabilité de l'un comme de l'autre, Christian Horner prône le juste milieu : "C'est très dur de dépasser dans ce virage. Ce n'est pas une grosse zone de freinage. Il est clair que Sebastian a été optimiste dans sa manœuvre et que Max a été robuste dans sa défense. Pour moi, c'était un incident de course, et je pense que les commissaires ont pris la bonne décision. C'était très opportuniste de la part de Seb, dans un virage où c'est très dur de dépasser."

Conseiller de Red Bull en sport automobile, Helmut Marko déclare à Motorsport.com que Vettel a fait preuve d'un "excès de motivation" et qu'il s'agissait d'un "incident de course".

Avec Räikkönen, un incident de course aussi ?

Christian Horner est également revenu sur la pénalité de cinq secondes dont Max Verstappen a écopé pour avoir tassé Kimi Räikkönen hors de la piste au premier tour, avec un contact à la clé, après avoir commis un blocage de roue à l'entrée de la chicane.

"C'est un pilote sans concession", affirme Horner de son poulain. "L'incident à la chicane avec Kimi – il sort large dans la chicane, il sort de la piste, il revient. On voit qu'il ne regarde pas ses rétroviseurs et n'est pas vraiment conscient d'où se trouve Kimi. Ils se sont accrochés et les commissaires ont enquêté. Ils ont décidé d'infliger une pénalité, que nous acceptons, et il a dû creuser l'écart pour purger la pénalité lors de son arrêt au stand."

Lire aussi :

"En fin de compte, il faut accepter la décision des commissaires. Mais pour nous, c'était un incident de course. Il n'était pas conscient d'où se trouvait Kimi quand il est revenu en piste. C'était malencontreux."

Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

Verstappen est néanmoins parvenu à monter sur le podium et même à menacer Valtteri Bottas pour la deuxième place, ce malgré une monoplace légèrement endommagée par ses accrochages avec les Ferrari.

"Il avait des dégâts sur son fond plat", souligne Helmut Marko. "Après l'incident avec Räikkönen, il a perdu plus de 20 points d'appui aérodynamique. Et il a eu un petit problème de cartographie, encore une fois. Mercedes en a tellement sous le pied. Mais c'était une bonne remontée après les cinq secondes de pénalité."

Propos recueillis par Adam Cooper

Prochain article Formule 1
Ocon : "J’ai été trop de fois dans une situation difficile"

Article précédent

Ocon : "J’ai été trop de fois dans une situation difficile"

Article suivant

Sainz : La Spec B du moteur Renault ne suffit pas

Sainz : La Spec B du moteur Renault ne suffit pas
Charger les commentaires