Hülkenberg et Pérez sont des options crédibles pour Red Bull

Pour la première fois, le clan Red Bull admet qu'il lui faudra trouver une alternative pour 2021 si Alex Albon "ne peut pas supporter la pression". Helmut Marko précise toutefois que le pilote thaïlandais est toujours "dans la zone verte". Pour le moment...

Hülkenberg et Pérez sont des options crédibles pour Red Bull

Red Bull Racing a révélé que Nico Hülkenberg et Sergio Pérezz pourraient tous les deux constituer une option en vue de la constitution de son line-up 2021. Ces propos tenus par Helmut Marko interviennent dans un contexte difficile pour Alexander Albon, qui a subi une nouvelle déconvenue au Nürburgring le week-end dernier. Si le Thaïlandais a abandonné à cause d'un radiateur percé, sa course avait auparavant été rendue difficile par un gros blocage de roue dans le premier tour l'ayant fait basculer prématurément sur une stratégie à deux arrêts, puis par un accrochage évitable avec Daniil Kvyat.

Lire aussi :

Depuis le début de la saison, Red Bull ne cesse de soutenir ostensiblement Albon et d'affirmer croire en son potentiel. Néanmoins, l'écurie de Milton Keynes sait qu'elle doit avoir un pilote le plus performant possible aux côtés de Max Verstappen dans l'optique du championnat constructeurs, et si tel n'est pas le cas, elle pourrait se permettre de regarder ailleurs.

"Nous pouvons parler des noms disponibles sur le marché", admet Helmut Marko au micro de la chaîne allemande Sport1. "Il y a Hülkenberg et il y a Pérez. La question est de savoir à quel point ils seraient distancés par Max ? Nous avons des comparaisons avec Ricciardo et nous pouvons tirer des conclusions quant à la situation des pilotes. Je crois qu'aucun ne sera à moins de trois dixièmes [de Verstappen]. Dans ses bons jours, Albon est capable d'avoir cette proximité avec Max. Albon est jeune, mais nous sommes conscients du fait que s'il ne peut pas supporter la pression, nous ne pouvons pas nous permettre de rester sur une jambe en vue du championnat. Telle est la situation. Il est actuellement impossible de jouer un championnat avec une seule voiture. Mais nous n'en sommes pas encore là. La performance [d'Albon] au Nürburgring était satisfaisante."

Albon est encore "dans la zone verte"

Alex Albon, Red Bull Racing RB16, passe alors que Daniil Kvyat, AlphaTauri AT01, loupe un virage et perd son aileron avant

Le fait de voir évoluer Hülkenberg dans une Red Bull aurait pu se produire dès le week-end dernier, car Helmut Marko révèle également qu'un doute a un temps pesé sur la participation d'Albon au Grand Prix de l'Eifel. L'Allemand a finalement remplacé Lance Stroll au pied levé chez Racing Point, le Canadien étant malade et forfait. "Nous étions déjà en discussion avec Hülkenberg vendredi, car Albon, comme beaucoup d'autres, avait fait un test [COVID] non concluant", explique Marko. "Il aurait pu devenir positif. Juste après avoir atterri, j'ai appelé Hülkenberg, car Albon était un cas suspect. Mais dieu merci, Albon était finalement négatif."

Le fait d'envisager un recrutement de Hülkenberg ou Pérez signifierait en tout cas une sérieuse remise en question du processus interne à Red Bull, qui a toujours favorisé la montée en grade de ses jeunes pousses. Selon Marko, la situation a toutefois changé.

"Jusqu'ici nous avons toujours recruté nos pilotes dans notre équipe junior", rappelle l'Autrichien. "Mais il n'y a personne pour le moment. Nous avons un Japonais très rapide [Yuki Tsunoda], mais ce serait sa première année. Et le placer dans un top team comme Red Bull Racing dès la première année serait prendre le risque de le griller. Nous ne prévoyons pas de faire ça. Il faudrait donc que nous fassions comme la plupart des autres équipes, en comptant sur des pilotes confirmés."

Red Bull souhaiterait prendre une décision définitive d'ici le Grand Prix de Turquie, à la mi-novembre. "Nous sommes actuellement au clair pour trois positions", assure Marko en faisant référence à un probable duo formé par Pierre Gasly et Yuki Tsunoda chez AlphaTauri, ainsi qu'à la présence évidente de Verstappen chez RBR. "Nous voulons boucler la quatrième d'ici Istanbul au plus tard, à la mi-novembre. En premier lieu, il y a les performances d'Albon. Tant qu'il est dans la zone verte, il n'y a tout simplement pas de baquet disponible."

Avec Christian Nimmervoll 

partages
commentaires
Ces évolutions qui ont agréablement surpris Leclerc chez Ferrari
Article précédent

Ces évolutions qui ont agréablement surpris Leclerc chez Ferrari

Article suivant

Alonso : "La voiture est plus performante que moi pour le moment"

Alonso : "La voiture est plus performante que moi pour le moment"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021