Capito "absolument convaincu" que Williams peut rebondir comme McLaren

Jost Capito, qui vient de rejoindre Williams Racing, ne manque pas d'ambition pour l'écurie.

Capito "absolument convaincu" que Williams peut rebondir comme McLaren

Il y a quatre ans, McLaren était au fond du trou avec une unité de puissance Honda en grande difficulté et un châssis pas optimal non plus. L'écurie britannique avait conclu la saison 2017 au neuvième rang avec seulement 30 points au compteur, mais depuis lors, elle a engagé une restructuration exhaustive et s'est propulsée vers l'avant du milieu de peloton, jusqu'à accrocher la troisième place l'an dernier avec 202 unités à son actif.

Lire aussi :

Chez Williams, le déclin est évident : depuis le début de l'ère hybride en 2014, chaque saison, l'équipe marque moins de points que la précédente. L'an passé, malgré des performances en hausse par rapport à 2019, ses pilotes George Russell et Nicholas Latifi n'ont tout simplement fini aucune course dans le top 10.

L'avenir de l'écurie est toutefois assuré maintenant qu'elle a été rachetée à la famille Williams par le fonds d'investissement américain Dorilton Capital en août dernier, et l'une des étapes majeures depuis lors est l'arrivée de Jost Capito au poste de PDG le 1er février dernier. Capito jouit d'une expérience remarquable en sport automobile, notamment chez Volkswagen en WRC, et il avait justement fait un passage éclair chez McLaren en 2016.

Williams FW43B

Lorsqu'il lui est demandé si Williams peut connaître le même redressement que McLaren, Capito est en tout cas optimiste. "McLaren a fait un travail fantastique ces dernières années, et la réponse est très courte : il n'y a pas de raison pour que nous ne puissions pas faire pareil", assure l'Allemand. "Nous avons tous les éléments pour pouvoir faire exactement pareil. Donner un délai de deux, trois ou quatre ans est impossible. Mais je suis absolument convaincu que nous pouvons faire au moins exactement pareil que McLaren."

Parmi les autres décisions importantes prises par Williams, il y a l'adoption des boîtes de vitesses Mercedes en 2022 – l'écurie de Sir Frank tenait auparavant à maintenir son indépendance en fabriquant les siennes – ainsi que la nomination de Simon Roberts au poste de directeur d'équipe (qu'il occupait déjà par intérim) et le recrutement de Jenson Button dans le rôle de conseiller ; c'est avec Williams que le Champion du monde 2009 avait fait ses débuts en Grand Prix il y a 21 ans. Et manifestement, ce n'est que le début.

"J'ai trouvé beaucoup de personnes compétentes au sein du management. Nous allons un peu restructurer, mais ce n'est pas encore annoncé", révèle Capito. "Nous allons recruter d'autres personnes clés, avec le directeur d'équipe, Simon, au cœur de l'organigramme. L'avoir confirmé dans ce rôle pour qu'il se concentre sur les activités course et représente l'équipe est un pas en avant important pour nous. Nous pouvons construire le reste de l'équipe autour de ça. Vous verrez bientôt des changements."

Propos recueillis par Luke Smith 

partages
commentaires
Haas présentera la VF-21 à Bahreïn

Article précédent

Haas présentera la VF-21 à Bahreïn

Article suivant

Face à une saison compliquée, Schumacher va chercher la perfection

Face à une saison compliquée, Schumacher va chercher la perfection
Charger les commentaires
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021