Stroll a moulé son baquet chez Force India

Lance Stroll a fait un nouveau pas vers son inéluctable arrivée chez Force India en moulant son baquet à Silverstone, confirme l'écurie.

Stroll a moulé son baquet chez Force India

Force India a récemment été racheté par un consortium mené par Lawrence Stroll, et il n'y a aucun doute sur le fait que son fils Lance rejoindra l'équipe tôt ou tard. Il s'agit surtout de savoir si le jeune Stroll y débarquera pour la saison 2019, ou lors de la campagne en cours à la place d'Esteban Ocon.

Quoi qu'il en soit, le Canadien s'est rendu à Silverstone cette semaine pour mouler son baquet dans la VJM11 à l'usine Force India. "Il est venu, il a visité et il a moulé un baquet", révèle le directeur d'équipe Otmar Szafnauer. "Pour qu'il rentre dans la voiture, au cas où."

Cependant, selon le directeur technique Andy Green, la priorité était de faire connaissance avec Stroll pour connaître ses préférences, alors que le design de la monoplace 2019 sera bientôt finalisé dans les différents teams : "Ce que nous voulions faire était assurer que nous n'ayons besoin de rien changer pour lui sur la voiture de l'an prochain. Et il y a plusieurs choses que nous avons besoin de changer, ce que nous avons remarqué juste à temps."

 

Photo de:

 

Photo de:

Bien évidemment, la rumeur voulait que Stroll rejoigne Force India dès que possible, les Grands Prix d'Italie ou de Singapour ayant initialement été évoqués. Claire Williams estime toutefois peu probable que ce transfert se matérialise avant la Russie, fin septembre, et Szafnauer est du même avis.

Lire aussi :

"À l'heure où je vous parle, nous allons probablement garder les mêmes pilotes pour le reste de l'année, mais on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve", déclare l'Américain. D'autant qu'il reste beaucoup d'obstacles à surmonter pour trouver un accord qui finalise ce transfert : "J'imagine que Lance a un contrat avec Williams, et j'imagine que le Contract Recognition Board1 dispose de ce contrat. La première étape est donc qu'il en soit libéré, en partant du principe que nous voulons qu'il le soit. Il y a beaucoup de choses. Et je ne maîtrise pas sa libération de contrat."

"Nous avons moulé le baquet, nous maîtrisons ça. Le reste, c'est juridique, mais si deux personnes se mettent d'accord, on peut le faire. Imaginons que nous disions à Esteban : 'Désolé Esteban, il faut que tu partes, nous allons mettre Lance dans la voiture' – c'est une hypothèse – et Esteban répond : 'Désolé, j'ai un contrat'. Que fait-on ?"

"À l'heure où je vous parle, je ne sais pas, principalement parce que ça n'a pas été décidé. Et pour que ça se produise, il faut que beaucoup d'autres choses se produisent, ce n'est pas qu'un transfert."

 

Photo de:

 

Photo de:

 

Au final, il s'agit également d'un dilemme pour Lawrence Stroll. Le duo Pérez/Ocon est d'une efficacité certaine, comme l'ont montré encore récemment les 18 points inscrits au Grand Prix de Belgique. Remplacer Ocon par Lance Stroll permettrait à ce dernier de mieux se préparer pour 2019, mais aurait un impact indéniable sur les résultats de Force India cette saison. Or, l'écurie a perdu tous ses points de la première moitié de saison après son rachat mais peut légitimement viser la sixième place actuellement occupée par McLaren.

"Préparer la saison prochaine, peut-être aux dépens de l'actuelle – peu importe qui vous êtes, quand vous changez d'équipe comme ça, ce n'est pas optimal", commente Szafnauer. "Il faut apprendre beaucoup de choses en très peu de temps. Et si l'on fait ça en cours de saison, alors qu'on apprend beaucoup de choses en très peu de temps, on va réaliser des courses qui ne sont pas optimales."

"Ce sont les deux façons de voir les choses, et à l'heure actuelle, nous allons conserver les deux que nous avons, donc nous allons essayer de marquer autant de points que possible. Nous allons essayer de faire ça ici [à Monza], et à Singapour, et en Russie, et au Japon."

Lorsqu'il lui est demandé ce qu'il ferait s'il était propriétaire de l'équipe, Szafnauer répond : "Il faudrait que j'y réfléchisse, car comme on le dit, il y a le pour et le contre. Ce qui est sûr, c'est que je ne prendrais pas une décision hâtive."

Propos recueillis par Adam Cooper

Instance de la FIA composée d'avocats, qui statue sur les litiges contractuels concernant les pilotes de Formule 1.

partages
commentaires
Nouveau châssis et feu vert pour Ericsson

Article précédent

Nouveau châssis et feu vert pour Ericsson

Article suivant

Markelov va débuter en EL1 avec Renault

Markelov va débuter en EL1 avec Renault
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021