Lando Norris : "Je suis dévasté"

Passé tout près de sa première victoire en Formule 1, Lando Norris doit digérer la mauvaise décision prise avec les pneus lorsque la pluie s'est invitée à la toute fin du Grand Prix de Russie.

Il est sans conteste un héros malheureux et inconsolable ce dimanche à Sotchi. Poleman pour la première fois de sa carrière hier, Lando Norris est passé tout près de remporter le Grand Prix de Russie. Le plan était parfait, jusqu'à ce qu'il soit perturbé par une averse tardive. Il a alors fallu faire un choix, et le pilote McLaren a longtemps refusé de chausser les gommes intermédiaires, se retrouvant finalement en perdition avec ses pneus slicks, jusqu'à sortir de la piste. Septième sous le drapeau à damier, le jeune Britannique doit digérer une déception immense, à la hauteur de l'exploit qui semblait lui tendre les bras. 

"D'une certaine façon, je suis dévasté", lâche-t-il au micro de Sky Sports, "mais nous avons pris la décision de rester en piste. C'est la mauvaise mais j'ai pris une décision, tout comme l'équipe. En fait, c'est plus le fait qu'eux pensaient que j'aurais dû m'arrêter, et j'ai décidé de rester en piste, donc c'était ma décision. Je pensais que c'était ce qu'il fallait faire..."

"J'ai l'impression d'avoir fait tout ce que je pouvais, même quand c'est devenu compliqué à la fin, j'ai fait quelques erreurs mais je gardais toujours Lewis derrière et je commençais à m'échapper un peu. Avant qu'il ne rentre au stand, je crois que les pneus étaient parfaits, puis on m'a dit que la pluie allait rester comme ça. Si c'était la même quantité d'eau, c'était la bonne décision de rester en piste. Mais il y a eu plus de pluie que ce que nous attendions."

Une victoire perdue, un podium même pas sauvé, forcément, les sensations sont rudes et Lando Norris a peiné à masquer les larmes de tristesse.

"Surtout quand il ne reste plus que deux tours", confesse-t-il. "S'il en reste dix, peut-être que l'on n'est pas aussi agressif dans les décisions, mais nous pensions que c'était la bonne, et je suis évidemment malheureux. Jusque-là, les gars avaient fait un excellent boulot, tout le week-end. Alors je suis satisfait qu'à part une décision, tout se soit bien passé, nous étudierons ça et nous retenterons notre chance."

Lando Norris ressort-il plus fort de cette expérience et sent-il désormais qu'il est en mesure d'aller chercher cette première victoire en Grand Prix ? "Oui, bien sûr", admet-il. "Je ne crois pas que ça change grand-chose. Je crois que j'étais convaincu avant d'être capable de le faire, je le suis depuis un moment, donc rien n'a vraiment changé, mais j'ai juste un peu le cœur brisé."

Lire aussi :

partages
commentaires
Lando Norris élu "Pilote du Jour" du GP de Russie 2021
Article précédent

Lando Norris élu "Pilote du Jour" du GP de Russie 2021

Article suivant

Hamilton ne se voyait pas gagner sans la pluie

Hamilton ne se voyait pas gagner sans la pluie
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021