Réactions
Formule 1 GP d'Espagne

Leclerc et les difficultés de Ferrari : "Ça fait deux courses où on galère"

Cinquième du Grand Prix d'Espagne 2024 de F1, Charles Leclerc regrette un second week-end difficile pour la Scuderia Ferrari et espère que des réponses vont être trouvées.

Charles Leclerc, Ferrari SF-24, Carlos Sainz, Ferrari SF-24, Pierre Gasly, Alpine A524

L'après-Monaco ressemble plus à de la gueule de bois qu'à des lendemains qui chantent pour Ferrari. Après le désastreux zéro pointé de Montréal, le double top 6 du Grand Prix d'Espagne ressemble tout de même à une limitation des dégâts. Toutefois, l'écurie a montré ses limites face à la concurrence sur un tracé souvent révélateur des forces et faiblesses d'une voiture.

Cinquième au départ et cinquième à l'arrivée, Charles Leclerc n'affichait pas une mine réjouie au moment d'analyser sa course. Le Monégasque, qui a eu une chance de prendre l'avantage sur Lewis Hamilton au départ avant d'être repassé par le Britannique par l'extérieur au virage 2, a connu une passe d'armes musclée avec son équipier Carlos Sainz en début de course, avant de dérouler une stratégie qui lui a permis de reprendre la cinquième place et de menacer George Russell dans les derniers tours, sans succès.

"On attendait bien sûr la course pour juger si c'était un petit peu mieux...", a-t-il lancé au micro de Canal+ ce dimanche en fin d'après-midi. "Pff, ce n'était pas beaucoup mieux, honnêtement, donc il va falloir qu'on regarde parce que c'est un week-end où on s'attendait à mieux que ça."

"J'espère que c'est une course sans mais bon, très honnêtement, ça fait deux courses depuis le Canada où on a un petit peu de mal donc il faut qu'on regarde. Je pense que c'était pour différents problèmes, mais sur la longueur d'une saison, il faut qu'on soit toujours là et là on a clairement pas été là les deux derniers Grands Prix."

"Bien sûr [on peut retourner la situation], je pense que Monaco c'était mieux que notre vrai niveau, parce qu'il y a d'autres facteurs qui rentrent en jeu à Monaco. Mais là, ça fait deux courses où on galère et il va falloir qu'on regarde ça, comme je l'ai dit."

Revenant sur la lutte avec Sainz en début d'épreuve, Leclerc a regretté une bagarre interne qui n'avait selon lui pas lieu d'être et qui, sur la longueur de la course, lui a peut-être coûté une chance de se hisser dans le top 4 : "De mon côté, c'est très simple : on nous a dit de [sauvegarder] les pneus dans la première partie de la course pour pousser après, donc c'est un petit peu dommage qu'il arrive ce genre de chose. Mais c'est une discussion qu'on aura en interne. J'ai freiné au même endroit que lui, plus ou moins, et après il a fait le virage comme si je n'étais pas là."

"On a eu de la chance de s'en sortir plus ou moins indemnes - moi j'avais un dégât sur l'avant-gauche, je ne sais pas s'il a eu quelque chose -, j'ai perdu quelques points [d'aérodynamique] à l'avant, mais à part ça c'était relativement OK. C'est dommage parce que je pense que Russell, peut-être avec le dernier tour à la fin, ça aurait pu faire la différence à la fin. Mais bon, avec les 'si' on aurait pu faire beaucoup de choses et aujourd'hui on l'a pas fait, donc on discutera en interne plus tard."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Championnat - Verstappen plus leader que jamais, Norris nouveau dauphin
Article suivant Verstappen a fait "du rallye" et joué l'agressive pour l'emporter

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France