Leclerc : Pas de "changement d'approche" pour le sprint

Ce week-end, la Formule 1 disputera son premier sprint de l'année. Malgré une légère modification du format, Charles Leclerc assure qu'il ne changera pas son "approche".

Leclerc : Pas de "changement d'approche" pour le sprint
Charger le lecteur audio

Après trois essais et un accueil mitigé en 2021, la F1 n'abandonne pas ses sprints. Cette année, c'est le Grand Prix d'Émilie-Romagne qui est le premier à introduire ce format légèrement revu, avant que le Red Bull Ring et Interlagos, plus tard dans la saison, ne suivent le même planning. Par rapport à l'an dernier, cette course raccourcie, qui aura lieu le samedi, rémunèrera le vainqueur de huit points, jusqu'au huitième qui inscrira une unité. L'an dernier, seul le top 3 était récompensé avec trois points pour le vainqueur.

En revanche, l'idée reste la même : ce sprint n'est pas une course à proprement parler, puisqu'elle établira simplement la grille de départ pour le Grand Prix du dimanche. Interrogé sur ce format, le leader du championnat Charles Leclerc se range du côté de ses défenseurs. "J'aime les sprints ! Surtout les vendredis, puisqu'ils sont un peu moins ennuyeux. Vous allez droit au but, directement aux qualifications, et j'aime ça."

Alors que sa Ferrari ne lui permettait pas de jouer la victoire l'an dernier, le Monégasque n'avait pas marqué le moindre point durant les sprints, se classant quatrième à Silverstone, sixième à Monza et septième à Interlagos. Si son statut a changé cette année (Leclerc est largement en tête au championnat, avec 34 points d'avance sur son dauphin George Russell), le pilote ne compte pas "changer [son] approche" cette année.

"Je ne pense pas que cela change l'approche que nous avons", estime Leclerc à propos de la rémunération différente en 2022. "Parce que de toute façon, l'année dernière, nous ne prenions pas trop de risques dans le sprint parce que cela pouvait grandement affecter la position de départ pour la course principale, donc cela ne changera pas mon approche. Mais je pense qu'il est juste d'au moins attribuer des points pour le sprint, parce que c'est toujours une course. Nous faisons toujours la course et c'est bien d'avoir plus de points attribués."

Le pilote Ferrari serait également favorable à l'idée d'organiser un sprint qui ne définirait pas la grille du dimanche. "Cela pourrait être une idée. Je pense que cela nous aiderait à prendre un peu plus de risques pendant les qualifications pour le sprint, sans trop en perdre pour le dimanche en cas d'erreur. Cela pourrait ajouter un peu de valeur et d'excitation au samedi. Donc oui, ça pourrait être une bonne idée."

Les qualifications "traditionnelles", qui définiront la grille de départ pour le sprint, auront lieu vendredi à 17h. Le coup d'envoi du sprint sera donné samedi à 16h30, tandis que l'extinction des feux pour le Grand Prix aura lieu dimanche à 15h.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Magnussen : Schumacher "a l'étoffe" pour être en F1

F1 22 : premières images et date de sortie