Réactions
Formule 1 GP d'Arabie saoudite

Leclerc : "Red Bull est sur une autre planète"

Charles Leclerc se satisfait de sa performance en qualifications à Djeddah, mais fait quand même un constat d'échec criant quant au rapport de force avec Red Bull.

Sergio Perez, Red Bull Racing RB19, Charles Leclerc, Ferrari SF-23

Deuxième des qualifications du Grand Prix d'Arabie saoudite, Charles Leclerc ne se voile pas la face. Le pilote Ferrari est conscient non seulement que la course va être difficile avec une pénalité de dix places sur la grille pour avoir (déjà) dépassé le quota d'unités de contrôle électronique, mais aussi que sa performance du jour n'est pas complètement représentative.

Lire aussi :

En effet, bien que Leclerc ait signé le deuxième chrono de la Q3 à un dixième et demi du poleman Sergio Pérez, c'est en l'absence de Max Verstappen qu'a eu lieu la dernière phase des qualifications, le double Champion du monde en titre ayant été victime d'une défaillance de son arbre de transmission en Q2. Auparavant, Verstappen avait relégué son plus proche rival – son coéquipier – à six dixièmes en EL3 et à une demi-seconde en Q1, ce qui laisse imaginer ce dont la Red Bull RB19 était véritablement capable.

Ainsi, lorsqu'il lui est demandé s'il est content de la deuxième place, Leclerc répond avec nuance : "Oui et non. D'un côté, je pense que ça a été un week-end très difficile pour nous en matière de rythme. Mais je suis très content de mon tour. Je pense avoir vraiment tout donné. C'était vraiment, vraiment à la limite. En même temps, Red Bull est sur une autre planète. Et nous sommes un peu en difficulté. Alors il nous faut continuer à travailler dur, mais c'est ce que nous faisons collectivement."

Leclerc sera donc douzième sur la grille de départ, et reconnaît volontiers que "ça ne va pas être facile" en course, bien qu'il ait bon espoir de grappiller du terrain. "Nous allons nous concentrer sur la course en espérant revenir devant aussi vite que possible. Le rythme de course a l'air assez bon. Mais c'est très difficile de comparer [avec les autres écuries], car en EL2, tout le monde a des programmes très différents. Alors on verra ; ça avait l'air un peu mieux, mais ça ne va pas être facile, car j'ai l'impression que tout le monde est très proche en rythme de course", conclut-il.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Duels en qualifs : le point après le GP d'Arabie saoudite 2023
Article suivant Alonso s'attend à un encore meilleur rythme en course

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France