Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Leclerc : "J'ai été trop gourmand et j'en ai payé le prix"

Charles Leclerc fait amende honorable après avoir commis un coûteux tête-à-queue à Imola.

Après un début de saison quasiment sans faute, Charles Leclerc a commis sa première erreur majeure de l'année ce dimanche, au Grand Prix d'Émilie-Romagne. Si le pilote Ferrari s'était illustré ce samedi en donnant du fil à retordre à Max Verstappen lors d'un sprint qu'il a même longtemps mené, il était bien loin de réaliser la même performance aujourd'hui : probablement victime d'une adhérence moindre du côté droit de la piste humide, Leclerc a manqué son envol et s'est vu dépassé par la seconde Red Bull, celle de Sergio Pérez, et par la McLaren de Lando Norris.

Lire aussi :

Il a fallu attendre le huitième tour pour que le Monégasque trouve l'ouverture sur Norris, et il a ensuite entrepris de réduire méthodiquement l'écart sur Pérez, jusqu'à faire la jonction. Cependant, ses efforts pour prendre l'avantage, en piste ou par la stratégie, ont été vains ; Leclerc est même parti à la faute en escaladant avec trop d'entrain le premier vibreur de la Variante Alta au 53e tour, ce qui l'a envoyé en tête-à-queue, puis dans le mur. La Ferrari était néanmoins quasiment intacte, et Leclerc a pu rentrer au stand pour être équipé d'un nouvel aileron avant de remonter de la neuvième à la sixième place.

"C'est vraiment dommage", déplore le leader du championnat. "Quoi qu'il soit arrivé avant le tête-à-queue, ce sont des détails et cela fait partie de la course, mais j'estime que ce tête-à-queue n'aurait pas dû se produire aujourd'hui. La troisième place était le mieux que je puisse faire, nous n'avions pas le rythme pour faire bien mieux ; j'ai été trop gourmand et j'en ai payé le prix en perdant sept points potentiels par rapport à la troisième place que j'occupais avant. Bref, c'est dommage. Ce sont sept points qui seront précieux à la fin du championnat, certainement. Et ça ne devrait pas se reproduire."

Pour la première fois de l'année, Red Bull semblait disposer d'un rythme clairement supérieur à celui de Ferrari, mais quant à savoir s'il s'agit d'un pas en avant de la RB18 ou si c'est lié aux caractéristiques de la piste d'Imola, Leclerc préfère ne pas s'avancer. "C'est impossible à savoir, du moins très difficile à savoir, alors on verra", répond-il. "L'avenir nous dira à quel point ils ont fait un pas en avant. Mais c'est clair qu'ils ont l'air plus compétitifs que lors des trois premières courses, ou de manière similaire à Djeddah, je dirais."

"Bref, c'est très, très serré. Et je pense que ça va être comme ça pour le reste de la saison. C'est pourquoi chaque petite erreur… Enfin, c'est une grosse erreur, mais vu l'erreur, les conséquences auraient pu être bien plus grandes. Ce ne sont que sept points aujourd'hui, mais ça coûterait plus cher la prochaine fois, alors je dois faire attention à ça."

Malgré cette déconvenue, Leclerc conserve 27 points d'avance sur Verstappen, qui a deux victoires et deux abandons à son actif à ce stade. Le pilote de la Scuderia est donc assuré de rester leader à l'issue du Grand Prix de Miami, le 8 mai prochain.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Norris ne s'attendait pas à monter sur le podium
Article suivant Hamilton s'excuse auprès de Mercedes après sa 13e place

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France